Goetys écrit maintenant sur gdumas.com !!!
 
AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La vie de HP Lovecraft.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Goetys
Admin
avatar

Messages : 1725
Date d'inscription : 24/11/2008
Age : 42
Localisation : Québec la maudite.

Votre perso en bref.
Race: Capteur d'Esprit
Niveau: 70+
Surnom: Prince Jaune de Kadath

MessageSujet: La vie de HP Lovecraft.   Mar 25 Nov - 5:59

La vie de HP Lovecraft.


L’Enfance de Lovecraft.
Howard Phillips Lovecraft est né le 20 août 1890 à Providence, au Rodhe Island (près de Boston). Fils de Winfield Scott Lovecraft, un représentant de la Ghoram Silver Company, et de Susan Phillips, la fille d’un homme d’affaires, le futur génie du fantastique n’a jamais réellement connu son père. En avril 1893, Winfield est effectivement pris d’un accès de démence et est interné au Butler Hospital de Providence. Il ne retrouvera jamais la raison. Howard et sa mère rentrent donc vivre chez les Phillips, au 454 Angel Street.

Lisant entre les lignes de sa vie, on découvre que son enfance est pleine de sources incroyables pour ses futurs récits. Par exemple, à cinq ans, enchanté par la lecture des Milles et Unes Nuits, il se déclare converti à l’Islam et se fait appeler Abdul Alhazred, nom qu’il donnera plus tard à un des personnages humains les plus mystérieux de son œuvre, l’Arabe fou auteur du livre qui sera appelé à être connu sous le nom d’origine grecque : Nécronomicon.

Notre maître de la plume a commencé à écrire à l’âge de six ans. Il écrit alors La Petite Bouteille de Verre, un court texte de fiction. Son plus ancien poème retrouvé date du 8 novembre 1897, The Poem of Ulysses. L’année suivante, la mort de son père, toujours à l’hôpital psychiatrique, lui inspire peut être son second texte de fiction : La Caverne Secrète. Notons aussi Le Mystère du cimetière, écrit en 1899, et en 1901 sa première collection de poèmes (reliées de sa main) qu’il nomme Poemata Minora.

On croirait que Lovecraft serait des mieux ferrés pour son entrée à l’école à l’automne 1898 mais il n’y reste en fait qu’un an, se retirant ensuite en raison de sa santé fragile. Mais l’intelligence vive du petit garçon de Kadath ne peut le laisser en paix aussi facilement. Il se livre dans sa cave à des expériences de chimie grâce à un petit kit offert par sa tante. Le 4 mars 1899 paraît donc le premier numéro de The scientific Gazette, une revue qu’il rédige et tire à cinq exemplaires grâce à un duplicateur à l’alcool. La « publication » paraît jusqu’en février 1902 et comprendra 32 numéros.

Toujours en 1902, après une brève tentative de retour en classe, il rédige un nouveau texte de fiction intitulé Le Vaisseau Mystérieux. Il met aussi la main à six textes sur la chimie et divers autres essais (sur les mythes égyptiens, l’histoire du Rhode Island et j’en passe …). Les amateurs des Montagnes Hallucinées seront ravi d’apprendre qu’il rédigea la même année un Atlas de l’Antartique.

Sa passion pour le ciel et les sciences emmènent sa mère à lui offrir un télescope qu’il installe sur le toit de l’observatoire de Providence (le directeur est un ami de la famille). Cette nouvelle passion entraîne la création d’une nouvelle gazette privée, le Rhode Island of Astronomy, tiré cette fois à 25 exemplaires. (67 numéros en tout jusqu’en 1907)

Revenir en haut Aller en bas
http://goetium.com
Goetys
Admin
avatar

Messages : 1725
Date d'inscription : 24/11/2008
Age : 42
Localisation : Québec la maudite.

Votre perso en bref.
Race: Capteur d'Esprit
Niveau: 70+
Surnom: Prince Jaune de Kadath

MessageSujet: La vie de HP Lovecraft.   Mar 25 Nov - 6:04

La vie de HP Lovecraft.


L’Adolescence de Lovecraft.
Je crois pouvoir marquer le début de l’adolescence de Lovecraft avec la mort de son grand-père Whipple Phillips en mars 1904. Ce décès provoque le déclin des affaires familiales ainsi qu’une certaine gêne financière. La maison d’Angel Street est vendue et sa mère, ses tantes et lui se retrouvent dans un appartement de cinq pièces. Lovecraft se souviendra plus tard de ce changement dans ses correspondances disant : « Pour la première fois, je savais vraiment ce que c’était d’habiter une maison surpeuplée, dépourvue de domestiques et avec une autre famille habitant sous le même toit. » Les seuls revenus de la famille sont alors les intérêts d’une hypothèque prise sur une carrière à Violet Hill. On ne peut continuer à payer les tuteurs privés de Lovecraft qui doit entrer à l’école secondaire de Hope Street.

En juin 1906 paraît dans le Providence Journal une lettre de lui contre l’astrologie, son premier texte imprimé. Il achète cet été là sa machine à écrire sur laquelle il passera les trente prochaines années à écrire ses œuvres devenues aujourd’hui légendaires. Son intérêt pour l’astronomie est vive. Il travaille en collaboration avec divers publications locales et donne même une conférence sur le sujet devant le Boy’s Club de la première Église baptiste en janvier 1907. Il a alors moins de 18 ans.

Entre 1909 et 1913 Lovecraft se replie sur lui-même et entre dans une période de réclusion volontaire. Il lit sans relâche, découvrant le monde plus fantastique des magazines pulp et leur univers aux accents oniriques. En 1912, dérangé par l’afflux d’immigrés gagnant sa ville bien aimée, il rédige le poème satirique Providence en l’an 2000. Premier témoignage du déplorable manque de tolérance de l’auteur pour les étrangers et le manque de classe (personne n’est parfait, dit-on), il s’agit de s première œuvre de fiction publiée. En 1913, le jeune idéaliste puritain livre notamment un combat dans les colonnes de la revue The Argosy contre l’oeuvre de l’écrivain populaire Fred Jackson qu’il considère indécente, créant une controverse qui occupa la revue durant plus d’une année.

Revenir en haut Aller en bas
http://goetium.com
Goetys
Admin
avatar

Messages : 1725
Date d'inscription : 24/11/2008
Age : 42
Localisation : Québec la maudite.

Votre perso en bref.
Race: Capteur d'Esprit
Niveau: 70+
Surnom: Prince Jaune de Kadath

MessageSujet: La vie de HP Lovecraft.   Mar 25 Nov - 6:13

La vie de HP Lovecraft.


Le génie de Providence.
Le génie de Providence émerge de cet ermitage en 1914 où il rejoint diverses associations littéraires dont l’UAPA à laquelle il offre comme texte probatoire l’Alchimiste (publié en novembre 1916). Il rédige notamment de nombreuses chroniques astronomiques dans des revues scientifiques et des gazettes locales. Le 24 mars 1915, il expédie dans la nuit deux cent exemplaires du premier numéro du Conservative, son propre fanzine, qu’il publiera par intermittences jusqu’en juillet 1923 (treize numéros).

1917 est une année charnière pour notre cher Howard. Il ne voit pratiquement rien de la Première Guerre. Il s’engage dans l’armée et se voit affecté à la garde nationale du Rhode Island, dans l’artillerie côtière, mais sa mère le fait réformer en faisant état de sa mauvaise santé. Il écrit cette année là les nouvelles La Tombe et Dagon, textes très importants pour la cosmogonie lovecraftienne qui seront publiés des années plus tard (en 1922 et 1919, respectivement).

Avec la rédaction de Par delà le mur du sommeil, en janvier 1919, Lovecraft affirme solidement son style unique. Mais c’est à l’automne, lorsqu’il découvre les récits oniriques de lord Dunsany et écrit Le Bateau Blanc et La Malédiction de Sarnath, deux textes à forte inspiration dunsanienne, que notre étrange héro finit sa transformation. Il est complètement emporté par l’auteur. Enfin, il écrit en décembre de cette année dans une lettre à Rheinhart Kleiner qu’il vient de terminer une histoire d’épouvante fondée sur un de ses rêves : LeTémoignage de Randolph Carter. Ce texte savoureux est à l’origine de l’ouvrage Démons et Merveilles où on explore la vie singulière de Carter et retrouve pour la première fois la mention de Kadath.

S’ensuivent une série de textes savoureux, de bijoux dérangeants et d’autres compositions qui firent du futur maître du récit fantastique un diamant pratiquement inaperçu de ses contemporains. Bien que respecté de ses collègues de l’United Amateur Press Association (UAPA) il ne parvient pas à rejoindre un grand public qui n’est pas préparé à ses visions d’avant-garde. Il travaille donc le plus souvent comme correcteur, rafistolant les textes de divers autres auteurs, travail souvent ingrat et peu rémunéré. Il publie ses propres poèmes étranges et ses nouvelles incroyables dans de petits magazines de faible tirage. Sans cesse confronté à de nouvelles épreuves, Lovecraft voit en 1919 sa mère internée au Butler Hospital d’où elle ne ressortira plus. On dit qu’elle souffrait alors déjà de nombreux troubles mentaux.
La pauvre meurt au mois de mai 1921. Lovecraft, qui vivait depuis l’internement de celle-ci avec sa tante Annie, héberge alors sa sœur, sa vieille tante Lillian.

Après une série de petits récits épisodiques nommés Herbert West, réanimateur parus dans le fanzine Home Brew, il quitte ses deux tantes pour aller vivre à New York où il marie Sonia Greene. Les deux vieilles femmes ne sont informées de la cérémonie que jours plus tard. Le couple s’installe à Brooklyn mais les temps difficiles ne font que commencer. Lovecraft ne trouve pas de travail sérieux à New York et lorsque son épouse essuie une débâcle économique en octobre elle plonge dans une sévère dépression. Sonia doit quitter la ville pour se reposer à la campagne. Avant la fin de l’année elle déménage pour Cincinnati (Ohio). Lovecraft ne la suit pas et reste à Brooklyn dans un studio choisi et aménagé par sa tante Lillian. Sa femme passera peu de temps à New York au cours des années suivantes. Seule bonne note de l’année : il débute des rapports cahoteux avec le propriétaire de la revue Weird Tales, un futur allié.

Le maître inconnu du fantastique rentre enfin à Providence en 1926 où il s’installe au 10 Barnes Street avec sa tante Lillian Clark. Lorsque Sonia propose un mois plus tard aux tantes de louer à son nom une grande maison pour eux tous l’offre est poliment mais fermement refusée.

Ce retour lui est salutaire. En août de la même année, il débute une correspondance avec August Derleth, son futur éditeur et fondateur de Arkham House. Il rédige cet été un des récits les plus importants de son œuvre, L’Appel de Cthulhu. On notera que l’amitié entre lui et Harry Houdini se renouvelle alors et que le célèbre illusionniste lui commande même un article contre les pièges de l’astrologie pour son œuvre inachevée Le Cancer de la superstition. Le même hiver il rédige L’Étrange maison haute dans la brume et À la recherche de Kadath.

Le Modèle de Pickman, Le Descendant et La Clef d’Argent furent aussi rédigés dans cette période, ainsi que La couleur tombée du Ciel, L’Affaire Charles Dexter Ward et L’Abonination de Dunwich.

S’ensuivent de nombreux petits voyages dont un séjour enchanteur à Québec qui lui plut énormément en fin octobre 1930. Certains croient que son séjour là-bas lui inspira À travers les portes de la clé d’argent, rédigé en 1933. Après avoir mis le dernier point à cette nouvelle il revient effectivement une troisième fois à Québec et rentre vers le sud en passant par les villes de Salem et Marblehead.

Au tout début de 1937, suite à ce qui est alors diagnostiqué comme étant des troubles digestifs et une attaque de grippe, le génie de Providence doit s’aliter. On dit que le 19 février son médecin le trouve allongé dans sa baignoire pleine d’eau, seule façon selon lui d’alléger ses douleurs. Le 2 mars un spécialiste diagnostique un cancer de l’intestin. HP Lovecraft décède à l’hôpital Jane Brown le 15 mars.



Dernière édition par Goetys le Ven 6 Mai - 11:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://goetium.com
Karma

avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 30/04/2011

Votre perso en bref.
Race: Capteur d'Esprit
Niveau: 47
Surnom: Le Chamaniste Diurne

MessageSujet: Re: La vie de HP Lovecraft.   Jeu 5 Mai - 13:23

Très intéressant!
Revenir en haut Aller en bas
PoorGhul

avatar

Messages : 107
Date d'inscription : 01/04/2009
Localisation : Académie de Kadath

Votre perso en bref.
Race:
Niveau: Ancienne Goule
Surnom:

MessageSujet: Re: La vie de HP Lovecraft.   Jeu 5 Mai - 14:49

PoorGhul approche le nouveau venu avec prudence.
- Ihhh ... Indeed! Oui. Rhhh gniahh ... oui.
L'être charognard acquiesce plusieurs fois de la tête.
- Àhhh rhhh ... À lire d'où il prhhh provient on comprend mieux ses écrits. J'aime que "son médecin le trouve allongé dans sa baignoire pleine d’eau, seule façon selon lui d’alléger ses douleurs". C'est consistent avec son hhhhrrr ... hhhrrr ... obsession pour les choses des profondeurs ... oui.
Revenir en haut Aller en bas
Goetys
Admin
avatar

Messages : 1725
Date d'inscription : 24/11/2008
Age : 42
Localisation : Québec la maudite.

Votre perso en bref.
Race: Capteur d'Esprit
Niveau: 70+
Surnom: Prince Jaune de Kadath

MessageSujet: Re: La vie de HP Lovecraft.   Ven 6 Mai - 11:35



Lovecraft a eu une vie pleine d'étrange et de mystérieux. C'est un personnage intéressant à étudier. Il n'y a pas que ses histoires qui sont hors du commun.

Saviez-vous qu'il écrivait des centaines de lettres chaque année? Vivre au XXIe siècle, Lovecraft aurait peut-être été un bloggiste maladif! Hehe.


Revenir en haut Aller en bas
http://goetium.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La vie de HP Lovecraft.   

Revenir en haut Aller en bas
 
La vie de HP Lovecraft.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Lovecraft, H.P] Celui qui chuchotait dans les ténèbres
» [Lovecraft, H.P.] Par-delà le mur du sommeil
» I Lovecraft.
» NIGHTMARES OF H. P. LOVECRAFT
» Locke & key Tome 1 : Bienvenue à Lovecraft

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de KADATH :: Crypte des Éons. :: Le Mausolée :: La vie et l'oeuvre de HP Lovecraft-
Sauter vers: