Goetys écrit maintenant sur gdumas.com !!!
 
AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Necronomicon.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Goetys
Admin
avatar

Messages : 1725
Date d'inscription : 24/11/2008
Age : 42
Localisation : Québec la maudite.

Votre perso en bref.
Race: Capteur d'Esprit
Niveau: 70+
Surnom: Prince Jaune de Kadath

MessageSujet: Necronomicon.   Sam 29 Nov - 4:41

Le Necronomicon.

L'histoire du Necronomicon.
----------------------------------

L'histoire du Necronomicon, telle que présentée ici, est établie par Lovecraft lui-même, dans une lettre à Willis Connover, rédacteur d'un fanzine américain, datée de septembre 1936, publiée la même année par Rebel Press.

Selon les divers textes de Lovecraft évoquant l'ouvrage, le Necronomicon, originellement nommé Kitab al Azif (littéralement « Livre du musicien ») aurait été écrit vers 730 à Damas par le poète Abdul al-Hazred, souvent surnommé « l'Arabe dément » par l'auteur. En arabe, al azif fait référence au bruit que produisent les insectes la nuit dans le désert, ce qui dans cette culture se rapporte aux cris des djinns, esprits élémentaires souvent malfaisants. Le manuscrit original en arabe aurait disparu.

Théodore Philetas de Constantinople aurait traduit l'ouvrage en grec ancien vers 950, et c'est lui qui attribua à l'œuvre le titre par lequel elle est la plus connue : Necronomicon, « l'image de la loi des morts », du grec nekros « cadavre », nomos « loi » et eikon « image ». Le patriarche de Constantinople Michel Cérulaire fit brûler toutes les copies grecques en 1050 mais quelques exemplaires auraient échappé aux flammes.

En 1228, Olaus Wormius (« le Ver ») en rédigea une traduction en latin. Les versions grecque et latine furent interdites par le pape Grégoire IX en 1232. Wormius fût mis au bûcher par la Sainte Inquisition avec tous les exemplaires. Seules quelques copies auraient subsisté, notamment dans les Caves secrètes du Vatican. Une version en caractères gothiques apparut en Allemagne vers 1440 et le texte grec ressurgit en Italie au cours de la première moitié du XVIe siècle, suivi d'une traduction en espagnol vers 1600. Entre temps, en 1583, John Dee et Edward Kelley, deux occultistes britanniques qui travaillaient pour le compte de l'empereur Rodolphe II, se seraient procuré un exemplaire du livre. John Dee en publia une version anglaise, au préalable cryptée, en 1586.


----------------------------------

Voilà l'histoire ...
... mais qu'en est-il de la réalité?


Lovecraft a inventé l'ouvrage mystérieux. Il le confesse d'ailleurs dans une de ses innombrables lettres (celle du 14 août 1934 à W.F. Anger, il y confesse que ni le Necronomicon, ni Abdul al-Hazred, n'ont existé). Abdul al-Hazred serait en fait un surnom que Lovecraft s'était attribué dans sa prime jeunesse. Il le reprit simplement plus tard pour l'attribuer à l'auteur du Nécronomicon; un clin d'œil à ses jeux passés.

Cet ouvrage de fiction a pourtant inspiré un certain nombre de légendes. Parmis celles-ci ...
  • Diverses rumeurs circulent qui en font un ouvrage réel, dont quelques rares exemplaires subsisteraient dans les Caves du Vatican, dans les réserves secrètes du British Museum, dans la bibliothèque de la Miskatonic University d'Arkham (université américaine fictive, inventée par Lovecraft), à l'Université de Lima au Pérou, à la Bibliothèque Widener d'Harvard ou encore à la Bibliothèque nationale de France.
  • Plusieurs personnes supposées avoir lu le Necronomicon seraient en outre devenues folles ou auraient simplement disparu.
  • Le titre et le contenu supposé du Necronomicon auraient en fait été inspirés à Lovecraft par Sonia Greene, qui fut sa femme pendant deux ans lorsqu'il vivait à New York. Sonia Greene aurait elle-même obtenu des informations d'Aleister Crowley, célèbre occultiste qui vivait aussi à New York à la même époque.
  • Il existerait, ou aurait existé, un exemplaire du Necronomicon écrit avec du sang sur de la peau humaine. Cette légende est reprise dans plusieurs œuvres de fiction postérieures aux écrits de Lovecraft, comme entre autres le film Evil Dead 3 : L'Armée des Ténèbres, qui fait du Necronomicon et de ses pouvoirs l'élément central de l'intrigue.
  • Enfin, durant la Seconde Guerre mondiale, Adolf Hitler s'en serait procuré un exemplaire.






Dernière édition par Goetys le Mer 14 Déc - 1:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://goetium.com
Goetys
Admin
avatar

Messages : 1725
Date d'inscription : 24/11/2008
Age : 42
Localisation : Québec la maudite.

Votre perso en bref.
Race: Capteur d'Esprit
Niveau: 70+
Surnom: Prince Jaune de Kadath

MessageSujet: Re: Necronomicon.   Mer 10 Déc - 2:46



Extraits du livre maudit ...


Référence populaire à Cthulhu :
  • N’est pas mort ce qui à jamais dort
    Et au long des ères peut mourir même la mort


Verset controversé du Necronomicon :
  • Il ne faut point croire que l’homme est le plus vieux ou le dernier des maîtres de la terre, ou que la masse commune de vie ou de substance soit seule à y marcher. Les Anciens ont été, les Anciens sont, et les Anciens seront. Non dans les espaces que nous connaissons, mais entre eux. Ils vont sereins et primordiaux, sans dimensions et invisibles à nos yeux. Yog-Sothoth connaît la porte. Yog-Sothoth est la porte. Yog-Sothoth est la clé et le gardien de la porte. Le passé, le présent, le futur, tous sont un en Yog-Sothoth. Il sait où les Anciens ont forcé le passage jadis, et où Ils le forceront de nouveau. Il sait où Ils ont foulé les champs et la terre, et où Ils les foulent encore, et pourquoi nul ne peut les voir quand Ils le font. A leur odeur, les hommes peuvent parfois connaître qu’Ils sont proches, mais de leur apparence aucun homme ne peut rien savoir, si ce n’est sous les traits de ceux qu’Ils ont engendrés chez les hommes ; et de ceux-ci sont plusieurs espèces, différentes par leur figure, depuis la plus véridique eidolon de l’homme à cette forme invisible et sans substance qui est Eux. Ils passent, nauséabonds et inaperçus dans les lieux solitaires où les Paroles ont été prononcées et les Rites ont été hurlés tout au long en leurs Temps!


Au sujet d'un avatar de Yog-Sothoth:
  • Et bien qu’il existe des gens ayant osé jeter un regard par-delà le Voile et accepter l’Entité comme guide, ils eussent été plus prudents en évitant tout commerce avec elle. Il est écrit dans le Livre de Thoth de quel terrible prix se paie le moindre regard. Ceux qui vont de l’autre côté du Voile ne peuvent jamais revenir car, dans ces espaces infinis qui dépassent notre monde, il y a des ténèbres qui saisissent et qui lient. L’être qui, pas à pas, avance au hasard dans la nuit, le Mal qui défie les Anciens Signes, le Troupeau qui monte la garde dont on connaît l’existence dans chaque tombeau et vit de ce qui pousse des morts - tous ces êtres du monde des ténèbres sont de loin inférieurs de Celui qui garde la porte ; de Celui qui guidera l’imprudent par-delà l’univers dans l’abîme où gîtent des formes innommables toujours prêtes à dévorer. Celui-là, le très ancien, c’est UMR-AT-TAWILL, nom que le scribe a traduit par “Celui dont la vie a été prolongée”.


  • Nombreuses et multiformes sont les horreurs insoupçonnées qui infestent la Terre depuis la nuit des temps. Elles sommeillent sous la pierre que le pied ou la main n’ont pas dérangée ; elles hantent les océans et les lieux souterrains ; elles dorment au cœur des sanctuaires oubliés ; elles sortent à l’aube en sortant de riches sépulcres d’airain ou de modestes tombes scellées dans l’argile. Certaines sont depuis longtemps connues de l’homme, tandis que d’autres lui sont encore inconnues, attendant le chaos des derniers jours pour se révéler. Les plus terribles sont malheureusement encore à venir. Mais parmi celles qui se sont déjà montrées par le passé et sont apparues au grand jour, il en est une qui ne peut être nommée ouvertement en raison de son infamie particulière, celui qui hante le mystère et l’obscurité des tombeaux et n’apportant en effet que la mort et la folie.


  • Les cavernes les plus profondes ne peuvent pas être aperçues par les yeux qui voient, car elles recèlent d’étranges et terrifiantes merveilles. Maudite soit la terre où les pensées mortes revivent sous des formes étranges, et damné soit l’esprit que ne contient aucun cerveau. Ibn Schacabao a dit, très justement, que heureuse est la tombe où n’a reposé aucun sorcier, que heureuse est la ville dont les sorciers ont été réduits en cendres. Car il est notoire que l’âme de celui qui a été acheté par le diable ne sort pas de son charnier d’argile mais nourrit et instruit le ver qui ronge jusqu’à que de la décomposition jaillisse la vie, et que les nécrophages de la terre croissent et deviennent assez puissants pour la tourmenter, et s’enflent monstrueusement pour la dévaster. De grands trous sont creusés en secret là où les pores de la terre devraient suffire, et les choses qui devraient ramper ont appris à marcher.


  • A l’époque des derniers troubles, même les grands serpents reviendront, sortant en rampant où ils se reposent sous la terre.


  • N’gai, n’gha’ghaa, bugg-shoggog, y’hah ; Yog-Sothoth, Yog-Sothoth…






Dernière édition par Goetys le Lun 8 Juin - 23:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://goetium.com
Goetys
Admin
avatar

Messages : 1725
Date d'inscription : 24/11/2008
Age : 42
Localisation : Québec la maudite.

Votre perso en bref.
Race: Capteur d'Esprit
Niveau: 70+
Surnom: Prince Jaune de Kadath

MessageSujet: Re: Necronomicon.   Mer 10 Déc - 2:54


Les hommages au livre maudit :



  • Le peintre suisse H.R. Giger a publié un recueil de peintures intitulé Necronomicon. C'est après avoir pris connaissance de cet ouvrage que Ridley Scott a contacté l'artiste et lui a confié le design original des décors et de la créature extra-terrestres de son film Alien - Le huitième passager.
  • En 1967, le réalisateur Jesus Franco a réalisé un film érotique intitulé Necronomicon. Dans une entrevue présente sur le DVD, Franco affirme que le Necronomicon exista bel et bien, et qu'il aurait découvert chez le co-producteur de ce film, Pier Maria Caminnecci.
  • Le jeu vidéo Alone in the Dark permet, à un moment, de lire le Necronomicon pour en apprendre davantage sur les évènements antérieurs à l'aventure (on peut y voir le couplet 'N'est pas mort...'). Mais cela tuera le héros s'il ne se tient pas à un endroit précis du niveau au moment de la lecture.
  • Le réalisateur américain Sam Raimi a fait de l'ouvrage intitulé Necrononicon Ex Mortis un élément central de sa trilogie Evil Dead, sortie entre 1981 et 1993. Une édition spéciale regroupant les trois films est disponible dans un coffret en forme de Necronomicon tel que l'on peut voir dans les films. Pour les besoins des films le dessinateur américain Tom Sullivan, qui a également signé des illustrations pour le jeu de rôle L'Appel de Cthulhu, a conçu un ouvrage dont les pages regorgent de dessins inspirés des comic books américains.
  • Un jeu vidéo sorti en 2000 porte le nom de Necronomicon.
  • Une « réédition » du Necronomicon en français est disponible chez Belfond, sortie en 1996 (ISBN 2714434436). Il s'agit en fait d'une compilation d'extraits tirés de l'œuvre de Lovecraft, agrémentés de dessins d'artistes et présentés comme authentiques, le tout visant à laisser croire à l'existence du livre. À cause de l'apparence de sérieux de l'ouvrage, certains lecteurs se sont laissés persuader de la véracité de cette théorie et considèrent cette édition comme une source fiable.
  • Necronomicon est le titre d'une chanson du groupe de Death metal Hypocrisy, tirée de l'album Osculum Obscenum.
  • Un épisode du dessin animé Ghostbusters mettait en scène le Necronomicon. Il est volé par un avatar de Cthulhu dans la bibliothéque de New York.
  • Sur la pochette du Live After Death d'Iron Maiden, on peut lire sur la tombe de laquelle Eddie sort une citation du Necronomicon tirée d'une des nouvelles de Lovecraft.
  • Dans le jeu de rôle Donjons et dragons, le Draconomicon, un ouvrage entièrement consacré aux dragons, est inspiré par le Necronomicon pour son titre.
  • Necronomicon est le titre du deuxième album de Nox Arcana, paru le 10 octobre 2004.
  • Stephen King a également cité ce livre dans une nouvelle, Celui qui garde le Ver, dans le recueil Danse Macabre.
  • Le manga Demonbane est basé sur le Necronomicon, incarné en tant que grimoire humain.
  • En 2007, les éditions Kymera publient la bande-dessinée Necronomicon de Patrice Woolley, dans laquelle un homme est littéralement avalé par l'ouvrage et cherche à en sortir.
  • Dans le jeu Prisonnier des Glaces, un ennemi recherche le Necronomicon, qui est en la possession du héros. L'ennemi changera d'ailleurs après avoir vu le livre.
  • Il existe dans Les Annales Du Disque-Monde de Terry Pratchett le Necrotelecomnicon, un ouvrage dont les caractéristiques sont inspirées du Necronomicon
    Dans le RPG Fable 2, deux frères trouvent le Necronomicon et invoquent 100 mort-vivants (ou hommes-creux comme désignés dans le jeu) avec.





Revenir en haut Aller en bas
http://goetium.com
Goetys
Admin
avatar

Messages : 1725
Date d'inscription : 24/11/2008
Age : 42
Localisation : Québec la maudite.

Votre perso en bref.
Race: Capteur d'Esprit
Niveau: 70+
Surnom: Prince Jaune de Kadath

MessageSujet: visions du Necronomicon   Mer 10 Déc - 15:46



Visions du Necronomicon ...





. . . .

. . . .





Revenir en haut Aller en bas
http://goetium.com
Goetys
Admin
avatar

Messages : 1725
Date d'inscription : 24/11/2008
Age : 42
Localisation : Québec la maudite.

Votre perso en bref.
Race: Capteur d'Esprit
Niveau: 70+
Surnom: Prince Jaune de Kadath

MessageSujet: Re: Necronomicon.   Sam 28 Jan - 2:42




L'ouvrage a vraisemblablement été inventé à l'occasion de la rédaction de la nouvelle « La Cité sans nom », achevée en 1921. Bien que le texte en lui-même ne donne pas le nom de Necronomicon, il présente en revanche pour la première fois l'auteur de fiction Abdul Al-Hazred, ainsi que les vers : « N'est pas mort ce qui à jamais dort, Et au cours des siècles peut mourir même la Mort ». Le titre apparaît pour la première fois dans la nouvelle « Le Molosse » (parue en 1924).

Lovecraft établit définitivement l'histoire du Necronomicon en 1927. Il est mentionné dans treize nouvelles de Lovecraft (parfois seulement le titre, une ou deux phrases ou un paragraphe complet).



Sources et création du Necronomicon.


wikipedia a écrit:
Au début de sa carrière, Lovecraft n'avait que peu de connaissances concernant la magie. En 1925, il le confessait lui-même dans une lettre à son ami Clark Ashton Smith : sa principale source d'inspiration était l'article « Magie » de l’Encyclopedia Britannica. Il demandait dans la lettre s'il existait de bonnes traductions d'ouvrages de nécromanciens médiévaux qui décriraient comment invoquer les esprits ou le Diable. Il ne connaissait alors et n'utilisa au départ que les Mille et une nuits qu'il avait beaucoup lu lorsqu'il habita chez son grand-père après la mort de son père et Vathek, un roman gothique dans un décor arabe, écrit en 1786 par William Thomas Beckford auquel il emprunta le bruit fait par les djinns (al azif). Il est certain qu'il n'avait jamais entendu parler des grimoires alors très répandus aux États-Unis et très importants dans le folklore et les croyances magiques populaires : le Sixième et Septième Livres de Moïse et le Picatrix qui pourtant aurait correspondu à ce qu'il cherchait à mettre en place. On sait cependant qu'il avait lu Le Rameau d'or de James George Frazer et The Witch-cult in Western Europe de Margaret Alice Murray mais ces ouvrages ne pouvaient constituer une source d'inspiration pour le Necronomicon. En 1936, ses connaissances s'étaient développées et il citait les ouvrages et travaux d'Arthur Edward Waite et d'Éliphas Lévi comme pouvant « constituer ce qui pourrait se trouver dans le Necronomicon ».

Le travail de romancier de Lovecraft pour donner une véracité au Necronomicon mêlait le vrai au faux. Ainsi, dans la nouvelle « Le Festival » de 1925, son narrateur et personnage principal décrit les ouvrages se trouvant sur une table dans la maison familiale : le Marvells of Science de Morryster, le Saducismus Triumphatus de Joseph Glanvill (1681), le Daemonolatreia de Remigius (publié en 1595 à Lyon) et le « pire de tous, l'innommable Necronomicon dans sa traduction latine interdite par Olaus Wormius ». Deux de ces ouvrages existent réellement : celui de Glanvill et celui de Remigius. Leurs auteurs étaient des chasseurs de sorcières, le Necronomicon pourrait donc être un ouvrage de sorcellerie. Par contre, l'ouvrage de Morryster est fictif. Il avait été inventé par le romancier Ambrose Bierce. Dans son histoire mythique de l'ouvrage, si Al Azred est fictif, le Pape Grégoire IX, John Dee ou Wormius (un médecin danois du xviie siècle) sont réels.

Le titre et le contenu supposé du Necronomicon auraient en fait été inspirés à Lovecraft par Sonia Greene, qui fut sa femme pendant deux ans lorsqu'il vivait à New York. Sonia Greene aurait elle-même obtenu des informations d'Aleister Crowley, célèbre occultiste qui vivait aussi à New York à la même époque.

Lovecraft disait que le titre lui serait venu en rêve, comme beaucoup de ses nouvelles. Selon George T. Wetzel, le titre serait tiré du poème astronomique inachevé Astronomica (ou Astronomicon) datant du ier siècle et attribué à Marcus Manilius. On sait que Lovecraft l'avait lu dès 1915 puisqu'il y faisait référence dans un article d'astronomie qu'il écrivit pour l’Ashville Gazette News.

Cependant, Lovecraft lui-même hésita à créer et à publier le Necronomicon. Il considérait que l'ouvrage devrait au moins atteindre les mille pages pour contenir tout ce qui était suggéré dans les nouvelles. Surtout, il aurait passé beaucoup de temps et d'énergie à mettre en forme un livre qui n'aurait finalement pas été si terrible et impressionnant que cela. Il pensa un temps publier des « extraits » puis y renonça. Il se déclara alors opposé à ce qu'il appelait un « canular sérieux ». Il se rendit compte que cela ferait perdre du temps aux chercheurs intéressés par le folklore ou les croyances magiques.



Contenu de l'ouvrage maudit.

wikipedia a écrit:
Lovecraft n'ayant jamais précisé le réel contenu ou la réelle nature de l'ouvrage, de nombreuses spéculations se sont développées. Il fut suggéré que le Necronomicon était une « histoire naturelle des autres mondes », « les textes sacrés des dieux obscènes », « un grimoire de sortilèges et d'incantations », « la clé pour ouvrir le portail qui amènerait à l'extinction finale de la race humaine ». La principale spéculation porte sur l'existence même de l'ouvrage : Lovecraft aurait possédé un exemplaire soit directement, soit ramené mentalement des archives akashiques suite à une transe.

Dans sa première nouvelle, Lovecraft place le Necronomicon avec des ouvrages consacrés à la sorcellerie. On peut donc alors penser qu'il serait un ouvrage de sorcellerie lui-même. Dans les nouvelles suivantes ainsi que dans L'Affaire Charles Dexter Ward, l'ouvrage apparaît comme un grimoire de magie, du genre de la Clavicule de Salomon ou l’Arbatel. Ainsi, le septième livre du Necronomicon contiendrait des incantations pour ressusciter les morts. Il y aurait aussi des incantations pour attaquer les ennemis du sorcier.

« L'Abomination de Dunwich », écrite après la mise au clair de l'histoire du Necronomicon fait abondamment référence à l'ouvrage. Il contiendrait une invocation de Yog-Sothoth page 751 de « l'édition complète ». Or, le personnage principal ne possède que les fragments traduits par John Dee. Il recherche alors le reste dans diverses bibliothèques : la Bibliothèque nationale de France, le British Museum, la Bibliothèque Widener d'Harvard, la bibliothèque de l'Université de Buenos Aires et de celle de la Miskatonic University d'Arkham. Il découvre que l'ouvrage contient aussi une histoire des Grands Anciens et annonce leur retour.

Le Necronomicon commence par ce couplet : « That is not dead which can eternal lie, And with strange aeons even death may die ». On peut la traduire par : « N'est pas mort qui peut reposer éternellement, Et par des puissances inconnues même la mort peut mourir ». Cette phrase peut être comprise d'autres façons, en effet « lie » peut vouloir dire « mentir » et « aeons » peut aussi être traduit par « des temps immémoriaux ». Une traduction plus poétique serait alors « N'est pas mort ce qui à jamais dort, et {au long des ères/au cours des siècles} peut mourir même la mort ».




Croyances et mythes populaires.

wikipedia a écrit:
Diverses rumeurs circulent qui en font un ouvrage réel, dont quelques rares exemplaires subsisteraient dans les archives secrètes du Vatican, dans les réserves secrètes du British Museum, dans la bibliothèque de la Miskatonic University d'Arkham (université américaine fictive, inventée par Lovecraft, qui la situe dans le Massachusetts), à l'Université de Lima au Pérou, à l'Université de Buenos Aires en Argentine, à la Bibliothèque Widener d'Harvard ou encore à la Bibliothèque nationale de France. L'existence d'exemplaires dans ces bibliothèques est évoquée par Lovecraft lui-même dès 1927 pour des raisons narratives.

À la fin de sa vie, Lovecraft écrivit à un de ses amis : « Si la légende du Necronomicon continue à grandir, les gens vont finir par croire qu'il existe vraiment ». Ainsi, dès 1936, des publicités parurent annonçant la possibilité d'acheter le livre pour 1,49 $. Lovecraft considérait que ce canular était dû à Robert Bloch.

Diverses éditions du Necronomicon sont parues au xxe siècle. Celle qui rencontra le plus de succès est celle dite du « Necronomicon Simon ». Il s'agirait d'une traduction grecque plus ancienne que celle de Philetas, remontant au ixe siècle. Elle aurait été apportée aux États-Unis dans les années 1970 par un évêque orthodoxe grec, Simon. Elle fut alors « traduite » du grec en anglais. Une première édition limitée fut publiée à 666 exemplaires reliés cuir. Elle connut ensuite de nombreuses rééditions et même en poche. Le « Necronomicon Simon » a été constitué par un copié-collé de divers textes mythologiques et magiques de Mésopotamie.

Cet ouvrage de fiction a cependant inspiré un certain nombre de légendes. Plusieurs personnes supposées avoir lu le Necronomicon seraient en outre devenues folles ou auraient simplement disparu. Il existerait, ou aurait existé, un exemplaire du Necronomicon écrit avec du sang sur de la peau humaine. Cette légende est reprise dans plusieurs œuvres de fiction postérieures aux écrits de Lovecraft, comme entre autres les films Evil Dead 2 et Evil Dead 3 : L'Armée des Ténèbres, qui fait du Necronomicon et de ses pouvoirs l'élément central de l'intrigue.



Revenir en haut Aller en bas
http://goetium.com
Sicaa

avatar

Messages : 140
Date d'inscription : 30/06/2011
Age : 35

Votre perso en bref.
Race: Capteur d'Esprit
Niveau: 31
Surnom: Sicaa

MessageSujet: Re: Necronomicon.   Dim 5 Fév - 4:13

Super interessant....

On raconte même qu'une des nombreuses raisons qui fait que le paquebot insubmersible, le très célébrissime Titanic, aurait coulé au cours de son 1er voyage est la présence d'un exemplaire à son bord...

Ce mythe, connu pour être particulièrement dangereux, est difficile voire impossible à prouver comme à réfuter, car les exemplaires qui existeraient sont tous conscencieusement gardé en sécurité dans des endroits inaccessibles pour des gens lambdas comme nous. Donc ce mythe, reste et restera sans doute à jamais un mythe...

Je ne suis pas une grande téméraire sur le sujet, c'est même un domaine qui m'effraie considérablement. Cela dit, cela reste un sujet fascinant et extrémement intéressant...
Et comme souvent, la curiosité prend le dessus!

Il y a aussi un livre, célèbre, mais non considéré comme maléfique bien que réputé pour être un écrit puissant à ne pas mettre dans les mains de tous, la 1ère page étant une mise en garde appelant à faire attention, les esprits les plus faibles pouvant être influencés. Il s'agit d'un livre d'incantations. Ce grimoire, bien qu'extrèmement difficile à avoir entre ses mains, n'est pas introuvable. Il s'agit du Grand Albert ( associé à un second grimoire, moins dangereux de par ses incantations, le Petit Albert).... peut-être connais-tu?
Revenir en haut Aller en bas
Goetys
Admin
avatar

Messages : 1725
Date d'inscription : 24/11/2008
Age : 42
Localisation : Québec la maudite.

Votre perso en bref.
Race: Capteur d'Esprit
Niveau: 70+
Surnom: Prince Jaune de Kadath

MessageSujet: Re: Necronomicon.   Lun 6 Fév - 0:19




Oui, je connais assez bien ce traité de basse magie. Adolescent, je l'ai eu entre les mains des mois durant aux cours desquels j'ai su recopier plusieurs pages (perdues ou brûlées depuis). Certaines éditions plus récentes sont plus facile à trouver mais on m'a dit que la censure y était assez lourde. On m'a affirmé que le vieux livre que l'on m'avait confié était de loin plus complet.

Pour être franc son contenu est plutôt décevant. Il s'agit d'une collection de formules magiques et de rituels souvent farfelus. On y discute en long et en large de substances douteuses comme de merde et d'autres fluides humains. Attention aux estomacs fragiles. Bref, il s'agit essentiellement d'un ramassis de veilles observations du monde naturel (et surnaturel) qui, si elles ont déjà eu quelque effet perceptibles et qualifiables, on perdu leurs puissance depuis longtemps. Les paradigmes du mondes changent sans cesse, disent certais. C'est normal.
Le livre est plus proche du traité de médecine médiéval que de l'idée que tu peux te faire d'un grimoire de magie. Je crois me souvenir que seule une partie de l'ouvrage m'avait parue pertinente pour qui effectue des recherches occultes. On y discutait de symbolisme et de principes de sympathie magnétique, d'astrologie et de divination. Rien qu'on ne puisse retrouver ailleurs.


Si tu veux jeter les yeux sur quelque chose de plus intriguant (amusant?), procure-toi un exemplaire du Petit Albert. C'est un livre de recettes intrigantes qu'il faut éviter d'analyser au premier degré. Sa portée est davantage à un niveau symbolique que littéral. Bien que lui aussi fort désuet et souvent lourdement censuré, voir inutilisable, il reste un coup d'oeil intéressant à une époque révolue de l'occultisme occidental.

Pour un exemplaire en ligne du Petit Albert. (Doit être connecté pour le lien)

Personnellement, je recommande à celui qui s'intéresse à la magie, la haute magie, de se trouver un exemplaire du "Dogme et rituel de la haute magie", de Eliphas Lévi ou encore le "Traité élémentaire d'occultisme" ou le "Traité méthodique de sciences occultes" écrits par Papus. Ces livres contiennent les clefs d'une pratique saine des pouvoirs subtils.

Bonnes lectures. Wink


Revenir en haut Aller en bas
http://goetium.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Necronomicon.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Necronomicon.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Necronomicon de Giger [Explicit Content]
» NECRONOMICON de Simon
» Zaitchick amuse la galerie
» Weekend of Horrors 10 (Allemagne)
» Nécronomicon : Evil dead Lovecraft

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de KADATH :: Crypte des Éons. :: Les Mystères de Celaeno :: Les Livres Maudits du Mythe-
Sauter vers: