Goetys écrit maintenant sur gdumas.com !!!
 
AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les Vampires dans le folklore

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
manue



Messages : 1
Date d'inscription : 29/11/2008

MessageSujet: Les Vampires dans le folklore   Jeu 4 Déc - 15:19

Un petit texte concernant notre race dans le folklore:

-Nous sommes nés du pacte avec le diable de Vlad Tepes Dracula, un conte de Transilvanie il me semble qui a vendu sont âme au diable en échange d'une vie éternelle. Pour survivre il devait se nourrir uniquement de sang car toute autre nourriture le tuerait.

Chaque personne mordue mourrait ou se transformait elle-même en vampire.
C'est ainsi que notre race c'est perpétuée.


Plusieurs faits relatant de véritables histoires de vampires semblerait en Angleterre surtout et dans les pays de l'Est ou nous sommes très présent dans le folklore.cyclops

Si ces pactes avec le diable existent vraiment (pourquoi pas mais c'est tiré par les cheveux a mon gout) on pourrait faire une hypothèse:

En Angleterre nous avons retrouver beaucoup de cercueils avec des traces de griffures sur les parois de la "boite" les gens c'étaient réveillés et étaient mort asphixier dans leur "plumeau". Peut-être certain qui n'étaient pas dans les cercueils mais les "maisons en pierres" (j'ai oublier le nom ce sont des mausolés je crois) on pactiser avec le diable pour sortir de leur cercueils et mordre les vivants.
Une autre hypothèse peut-être émise, plus plausible: Et si ces morts qui se réveilles car ils ne sont pas vraiment mort (et oui cela arrive) se croient vampire, il se peut qu'ils comèttent les mêmes faits et gestes que nous d'ou la légende des vampires perpétuée par ces gens.
Voila une petite réflexion sur comment la légende c'est entretenue seulement par le folklore et pas par les films ou autre...


(ce texte n'a pas pour but d'offenser qui que se soit si jamais il le ferait veuillez m'en parler merci Smile
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Vampires dans le folklore   Jeu 4 Déc - 17:44

Ce texte me plait beaucoup Manue et il n'est point offensant.
J'aime ce genre de "légende urbaine". Meme si celà est tiré pas les cheveux, notre imagination peut augmenter et nous faire croire en quelque chose. C'est donc pour moi que du positif !!!
Jolie texte Manue.
Revenir en haut Aller en bas
hikaru



Messages : 17
Date d'inscription : 22/12/2008

Votre perso en bref.
Race:
Niveau:
Surnom:

MessageSujet: Et le Japon   Lun 5 Jan - 6:34

Il est aussi intéressant de noter que toutes les civilisations ont cette fascination pour les "monstres" nocturnes et buveurs de sang. Les japonais aussi, quoique l'approche asiatique change quelque peu :

Voici un extrait tiré d'un site très bien fait sur les vampires : http://alucardvampyre.free.fr/monde.htm

On peut comparer facilement le Vampire japonais à la succube. Il est généralement de sexe féminin : De jeunes filles vierges qui, telle la mante religieuse, dévorent leur partenaire de leur vivant après l'acte sexuel. Chez les japonais on note l'absence de chauve-souris. Le vampire prend la forme d'un renard roux qui, à la nuit tombée, parcourt les chemins. Cet animal symbolise l'érotisme. Quand sa proie est repérée, le renard prend soudain l'apparence d'une jeune fille qui offrira l'hospitalité au voyageur tardif. La victime passe ainsi une nuit endiablée et voluptueuse (notez ce que contiennent ces mots :-) avec la jeune femme, mais ne meurt pas aussitôt après l'acte sexuel ; il se sentira le lendemain plus affaibli, et deviendra fou d'amour pour la jeune fille avec laquelle il a passé la nuit. Il reviendra sur les lieux de sa rencontre avec la jeune femme, et perdra au fil des jours sa vitalité ... Ce type de légende s'apparente aussi aux histoires de fantômes japonais, où la personne défunte vient "aspirer" la vitalité chez l'être aimé, qui lui est (jusque la) bien vivant ...

Et détail rigolo, au japon le vampire n'a pas peur des gousses d'ail (encore moins évidement des crucifix) mais lorsqu'il arrive à la croisée des chemins, si des grains de riz sont posés à terre. Il ne peut s'empêcher de les compter. C'est une légende que j'aime bien
Revenir en haut Aller en bas
Franz

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 26/02/2009

MessageSujet: Re: Les Vampires dans le folklore   Sam 28 Fév - 17:22

Il me semble que les légendes, en particulier le mythe des vampires, viennent principalement d'êtres humains.
Au moyen âge les gens étaient beaucoup plus superstitieux que de nos jours tandis que leur médecine était quasiment inexistante.
Pour savoir si quelqu'un était mort, on lui croquait le gros orteil. Vous vous imaginez bien que ce n'était pas une méthode infaillible et il est arrivé que certaines personne soient enterrées vivantes. Plusieurs cas sont alors possible :
- Soit on ne déterre plus jamais le pauvre malheureux et tous le monde est content, il est mort.
- Soit on le déterre disons deux jours plus tard pour une raison ou pour une autre. Sauf que techniquement il est mort il y a seulement quelques heures et le cadavre est encore très frai, effrayant non ? Je sais pas pour vous mais moi quand je vois un cadavre plus frai qu'il ne devrait l'être je lui plante un pieux dans le cœur et le décapite avant de le bruler.
- Soit on le déterre seulement quelques heures plus tard, mais rendu fou par la terreur (il peut aussi se déterrer tout seul et péter les plombs), la discussion devient plus difficile. Alors on le brule et on en parle à ses enfants pour les faire dormir le soir.

Le moyen âge est aussi peuplé des pires tueurs en séries de l'histoire, la police n'étant pas toujours très efficace, surtout face à des nobles.
Elizabeth Báthory, par exemple, a tué et torturé plusieurs centaines de jeunes filles et, entre autres choses, se baignait dans leur sang car elle pensait que c'était bon pour sa peau.
Gilles de Rais a tué environ 140 enfants pour des rituels sataniques immondes et pour employer de la magie noir.
Et il y en a quelques autres moins connus ou qui n'ont pas été condamné. Dépasser la centaine de victime est tout de même assez rare.

Ces gens qui avait beau être humains étaient pourtant de véritables monstres. Il n'est pas étonnant que des mythes aient vu le jour, parlant de créatures inhumaines, rodant la nuit et se repaissant de sang humain.
Revenir en haut Aller en bas
hikaru



Messages : 17
Date d'inscription : 22/12/2008

Votre perso en bref.
Race:
Niveau:
Surnom:

MessageSujet: Re: Les Vampires dans le folklore   Lun 2 Mar - 9:42

Je ne suis pas entièrement d'accord avec vous, les vampires existent.

Un vampire survi au moyen des ressources des autres hhihihihhihi


Sinon pour le mythe de l'immortel, personnellment je pense que il y a beaucoup d'amalganes préjudiciables .

Par exemple, Il est vrai que l'inhumation et l'exhumation des morts au XI siecle, lors des grandes épidémies de peste a donné lieu, d'une part à des comportements qui peuvent nous parraître de très étrange à très barbare (l'emploi de la cloche, accroché au petit doigt de pieds par exemple), et d'autre part à l'existence d'une vie après la mort non chrétienne.

Les rites et croyances paganistes du nord et de l'est de l'europe (Allemagne, norvege, autriche, etc etc) ayant étés intégrés (pour une pure question de garder sa clientèle) par la grande église catholique du saint siège (hihihihihi j'adore, ca devait leur faire une carte de visite ... Humhum mais bon soyons sérieuse) à rome, Dieu ne pouvait être caution de cette épidémie, car il symbolise l'amour de l'Homme (et moi j'aurrais quand même préférais que l'on dise l'amour de la Femme, F, ca vient avant H dans l'aplphabet) . Enfin, cet almagame à donnés naissance à de nouvelles célébrations, Noël (le sapin et le pere noel, si vous trouvez ca dans la bible, alors je mange un pendule suisse) par exemple. L'epiphanie, la pacque,... Bref, adaptation du calendrier catholique au rites payens.

Ce qui, excusez le détour emprunté, à "forcé" l'église romaine à lancer une vague chasse au vampire, responsable de cette contagion. Contagion auquel il a fallut donner un nom. Nom issu des contrée germanique : Vampire, car selon beaucoup de scientifique, certains symptôme de la peste ressemblent à du vampirisme (le pire d'entre eux : la contagions).

Auxquel je rajoute ma propre analyse, quand on est traqué comme cela se passait au moyen âge; on vit dans la nuit pour se dissimuler Comme il faut bien survivre, le canibalisme en période de disette n'était pas chose rare, ne doit pas non plus être ecarté
de tout ses mythes.


Avis que je n'espere bien sur pas faire partager. Hihihihihihi c'est juste mon interprétation simpliste du mythe vampirique occidental
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Vampires dans le folklore   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Vampires dans le folklore
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les vampires "version Twilight"
» Bubba Nosferatu: Curse of the She-Vampires
» Les séries sur les vampires dans les Animés/Mangas que vous connaissez ou que vous aimez
» [Spectres] Héros ou rare ? Que préférez vous ?
» Vous lisez?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de KADATH :: Crypte des Éons. :: Les Ruines du Sang :: Les Vampires dans le folklore-
Sauter vers: