Forum de Kadath, un lieu de songes et de délires.
 
AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La descente.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Goetys
Admin
avatar

Messages : 1731
Date d'inscription : 24/11/2008
Age : 42
Localisation : Québec la maudite.

Votre perso en bref.
Race: Capteur d'Esprit
Niveau: 70+
Surnom: Prince Jaune de Kadath

MessageSujet: La descente.   Mar 25 Nov - 6:57

La descente.


PART 1

La nuit se lève sur le nœud de ruelles où le damné Goetys a élu domicile. Dans le ciel dominé par la fumée de dizaines d’incendies règne une lune à peine visible. Seul un halo sanglant témoigne de son immense présence tandis que l’astre argenté attend paisiblement que montent vers elle le crépitement des coups de feu et les cris agonisants de trop nombreuses victimes. Ultima Thule II la maudite s’éveille une fois de plus.
Dans son repère souterrain le vampire se dégage lentement des couches de torpeur léthargique qui empèsent son corps. Avec les derniers rayons d’un soleil chaque jour plus timide s’évaporent les miasmes qui lui tiennent lieu de rêves. A-t-il arpenté en secret les chambres démesurées de l’indicible Kadath, les dunes brisées du désert de Leng? Il n’est plus sûr de rien. Les horreurs répétées des derniers jours réarrangées en un kaléidoscope noir et cramoisi s’effacent pour laisser la place aux pensées plus rationnelles.
Les premiers instants de veille sont passés en silence. Autour de lui les bruits de la Cité prennent sens. Les voix des esclaves mortels rassemblés dans la salle au dessus de son antre par ses quelques agents de sécurité laissent filtrer vers lui leurs émotions acérées. Les quatre jeunes femmes sont inquiètes, laissées seules dans l’incertitude de la pièce verrouillée. Autour du bâtiment s’activent nerveusement quelques poignées d’ouvriers cherchant à réparer les brèches d’une barricade avant que la faible lumière ne disparaisse complètement. Plus loin, dehors, le son d’un moteur rageur trahit le passage de Joe et de son taxi blindé. Goetys se tend et dresse ses sens mais le véhicule traverse le district sans s’arrêter et sans déverser près d’ici quelque vampire venu chercher querelle.
Le vampire étire un doigt et fait glisser le petit loquet. Les grincements familiers des anciens rouages précèdent le déclic de la serrure dissimulée et le panneau secret s’ouvre dans un mur sinon anonyme. Le Prince Jaune de Kadath traverse son armurerie et approche l’accès menant au sous-sol où attendent ses offrandes.
Aucune des quatre jeunes femmes ne le voit entrer. Il reste un instant dans l’ombre, observant ses proies innocentes. Toutes ont été lavées, vêtues seulement de foulards de soie et de fards colorés. L’une d’elles est si jeune que sa poitrine timide gonfle à peine son costume de voiles. Le damné fronce les sourcils, considérant la petite. « Celle-ci vivra. Je préfère de loin la revoir dans un an ou deux et alors m’en délecter que de la croquer ce soir et d’en faire qu’une bouchée. »
Il laisse son pouvoir filtrer dans la pièce, relâchant à peine le flots hypnotisant, et regarde les quatre victimes se détendre et s’enliser dans ses toiles. Lorsqu’il émerge de derrière le rideau voilant le fond de la pièce, elles ne sursautent point ni ne s’effraient. Répondant sans le deviner à un ordre mental, l’une d’elle se lève et avance à pas feutré vers lui pour le mener vers la couche garnie de coussins.
----------------------------------------

Revenir en haut Aller en bas
http://academie-de-kadath.forumactif.com
Goetys
Admin
avatar

Messages : 1731
Date d'inscription : 24/11/2008
Age : 42
Localisation : Québec la maudite.

Votre perso en bref.
Race: Capteur d'Esprit
Niveau: 70+
Surnom: Prince Jaune de Kadath

MessageSujet: Re: La descente.   Mar 25 Nov - 6:59


PART 2

Moins d’une heure plus tard, lorsque le soleil a enfin enfoui le reste de ses rayons loin sous la ligne de l’horizon, Goetys retrouve ses quelques gardes agenouillés dans une pièce barricadée de l’immeuble. Les mortels enchantés reçoivent de lui l’eucharistie sanglante assurant leur fidélité et scandent en chœur la gloire des Grands Anciens.
Distrait par le souvenir latent de son repas tout juste achevé et son manque de retenue ayant causé malgré-lui la mort de la petite pucelle, il écoute ensuite la poignée de brutes et de brigands relater pour lui les événements de la journée. Son attention est toutefois vite rappelée à l’ordre lorsque Rorke, un de ses plus anciens serviteurs, fait mention d’un accès vers les égouts désaffectés repéré près du repère. Conscient de l’intérêt soudain de son maître, l’ancien policier balafré livre son message d’une traite sans omettre le moindre détail. Le vampire l’écoute sans l’interrompre, méditant les conséquences de cette découverte.
Le souvenir encore trop frais de l’invasion de monstres loups-garous repoussée le mois dernier laisse une ombre sur ses pensées. Un de ces monstres avait alors réussi à infiltrer le quartier par une bouche d’égouts et avait infecté une dizaine de ses esclaves avant que les membres du Culte du Chaos Rampant ne viennent nettoyer le site. Drillés par leur maître les esclaves mortels du vampire avaient scellé au cours des jours suivants tous les accès vers ce monde souterrain.
Goetys laisse donc sa force d’âme s’échapper une fois de plus et envoie la quasi-totalité de ses agents à leurs tâches sans dire un mot ou effectuer le moindre geste. Seul Rorke reste avec lui, agenouillé, la tête basse. Une fois les autres partis, le vampire le prie de se relever.
- Ce sont là des nouvelles inquiétantes, Rorke. Nous devons voir à ce problème sans tarder. Je crois que tu comprends mon appréhension. »
Le vieil agent touche distraitement la balafre toujours brûlante laissée par une des bêtes. Acculé par Goetys et deux de ses agents de sécurité dans un cul-de-sac, l’animal désespéré l’avait heureusement attaqué à l’aide d’un long morceau de tuyau. La plaie était mauvaise et rougie par l’infection mais elle n’avait pas été porteuse des détestables toxines contagieuses.
- J’comprends.
- Bien. Alors arrange-toi pour me trouver trois jeunes garçons pleins de vie afin de porter un message à nos alliés. Fais vite. »
Rorke s’incline sur ce et quitte sans plus de cérémonie pour s’acquitter de sa tâche.
----------------------------------------


HellButorSky et Hordos sont sur place depuis un moment déjà lorsque Ciglo atteint enfin le quartier du Loup de Tindalos. Joe immobilise à peine son véhicule au pied d’une des barricades encerclant le site et repart après avoir débarqué l’absorbeur. Du sang macule l’armure de l’adorateur et une plaie à demi régénérée est visible à son flanc.
HellButorSky l’accueille d’une poignée de main cordiale.
- Tout va bien? Tu m’as l’air d’avoir toute une nuit.
- Ça va. J’étais en plein combat avec un tueur deux fois plus ancien que moi lorsque l’esclave de Goetys m’a retrouvé. Que se passe-t-il?
- Le Prince Jaune nous attend justement de ce côté, » dit Hordos en désignant une allée voisine. « Il a trouvé un site singulier et aimerait que nous l’explorions avec lui afin de s’assurer que nul autre monstre lycanthrope ne niche si près de chez lui. »
Dans l’allée en question attendent Goetys et son bras droit mortel. Devant eux se trouve un puits grillagé entouré de quelques pièces de maçonnerie tombées des immeubles pourris. Le capteur d’esprits se retourne à l’arrivée de ses comparses.
- Tu en as mis du temps, mon fils…
- Désolé père mais j’avais du vampire sur la planche. »
L’air réprobateur de Goetys est teinté d’une affection profonde lorsqu’il gronde son pupille pour son retard. Ciglo s’excuse en souriant, avouant avoir arrêté à deux reprises sur son chemin à la vue de cibles intéressantes.
- Ce n’est rien. Tu y es et c’est ce qui compte…
- Hordos me disait que tu as trouvé un nid de vermines?
- Nous n’en sommes pas encore certains. J’ai envoyé deux mortels investiguer les lieux mais ils ne sont toujours pas revenus. Il n’est pas impossible qu’il s’agisse d’un repère de loups-garous. Les deux éclaireurs avaient ordre de mettre fin à leurs jours plutôt que de se faire prendre par les monstres s’ils en voyaient. »
À la vue de la moue dégouttée de Hordos, Goetys précise qu’il considère inutile de gonfler les rangs de ces choses avant de descendre dans leur antre.
- Les mortels sont de plus en plus rares, Goetys. Je crois simplement qu’il est plus sage de les protéger que de les utiliser comme de vieux outils.
- Je sais… mais n’oublie pas qu’en sacrifiant ces deux là je sauve peut-être les dizaines d’autres rassemblés dans mon cheptel. »
HellButorSky s’esclaffe.
- Cheptel? As-tu si peu de considérations pour les vivants, ami? »
Le Prince Jaune de Kadath médite pensivement les propos de son ami avant de lui répondre. Une main rassurante sur l’épaule de Rorke, il explique ses propos.
- Il est si facile pour moi d’investir leurs esprits que j’oublie parfois qu’ils ont une volonté propre… Seuls quelques uns retiennent réellement mon attention. Entouré de mes mortels je peux presque saisir la relation entre nos dieux et nous. Ils existent mais ne sont que de piètre conséquence dans nos jeux et nos litiges. Pour moi ils sont comme la pierre de mon repère ou la pointe aiguisée de mes javelots. J’imagine que j’ai parfois tendance à oublier que je fus un jour comme eux.
- Et c’est ce qui diffère de notre relation avec les Autres Dieux. Ils ne furent jamais humains, Goetys, et tu n’es pas encore un dieu…
- Pas encore, en effet. »
Indulgence et amusement se peignent sur les traits de Hordos. Ces arguments circulaires entre le rêveur et lui sont devenus une charade qu’ils s’amusent tous deux à répéter à toute occasion. Comment un absorbeur, vampire chez les vampires, peut nourrir un tel respect pour la vie a toujours étonné Goetys mais cette différence n’a jamais sue encocher leur relation.
-Hum … »
Ciglo se racle la gorge afin de ramener ses compères à l’ordre.
- Ce n’est pas que ces discussions philosophiques m’ennuient mais j’ai du vampire sur la planche et la nuit n’est malheureusement pas éternelle…
- Ciglo a raison. Nous discuterons plus tard. Comme nous n’avons aucune nouvelle de tes deux hommes je suggère de descendre à notre tour.
- Merci, fondateur. Allons casser de la bête à poils! »
----------------------------------------


Revenir en haut Aller en bas
http://academie-de-kadath.forumactif.com
Goetys
Admin
avatar

Messages : 1731
Date d'inscription : 24/11/2008
Age : 42
Localisation : Québec la maudite.

Votre perso en bref.
Race: Capteur d'Esprit
Niveau: 70+
Surnom: Prince Jaune de Kadath

MessageSujet: Re: La descente.   Mar 25 Nov - 7:00



Part 3

À l’intérieur d’un conduit étroit, les quatre vampires traînent un moment dans le cercle lumineux sous la gueule d’égout. En haut, Rorke remet la grille en place à l’aide d’une barre de fer et retourne vers le quartier barricadé afin d’en assurer la sécurité en attendant le retour de son maître mort-vivant.
Hordos est le premier à briser le silence.
- Ça ne sent pas le loup. Est-il possible que tu t’ais inquiété pour rien, Goetys?
- Et mes deux indispensables mortels? Qu’en fais-tu?
- Ces couloirs peuvent parfois s’étirer sur des kilomètres s’ils ne se sont pas effondrés lors des bombardements. Il est facile de s’y perdre. »
HellButorSky hoche la tête.
- La troisième guerre mondiale a laissé peu de ses tunnels en état et une part de ceux-ci est de toute façon inondée par les eaux toxiques. Des couloirs assez vastes ou encore reliés au reste de l’ancien réseau d’eaux usées seraient infestés de lycanthropes. Ces monstres se cachent partout où la Cité le leur permets. De la vraie vermine…
- Mais tout de même plus intéressants à mitrailler que des rats ou des chiens errants!
- Ce n’est pas drôle, Ciglo. Quoi que ce soit qui tienne les loups-garous loin de cet endroit peut représenter un grave problème pour nous aussi. Nous ne sommes que quatre.
- Oui, et je regrette maintenant de ne pas avoir invité Djaams à nous rejoindre. HellButorSky a raison. Si quelque chose éloigne les garous de ces tunnels c’est mauvais signe pour notre peau. »
Ciglo hausse les épaules.
- Bah! Je vous protègerai. »
Conscient qu’il est souvent inutile de chercher à raisonner le tueur lorsqu’il est dans cet état d’esprit cavalier, HellButorSky fait signe aux autres de prendre les devants. Habitué à son rôle d’éclaireur, Hordos passe le premier suivi à six pas par Ciglo et Goetys. Le fondateur du culte du Chaos Rampant ferme la marche non sans jeter de fréquents coups d’oeils derrière lui.
Les ténèbres sont lourdes malgré les sens aiguisés des morts-vivants. Bientôt, la seule source d’éclairage digne de ce nom est la flamme vacillante du briquet de HellButorSky. Il paraît évident que la petite parcelle de lumière ne saura subsister longtemps. Malgré leurs efforts, les vampires ne repèrent pas la moindre trace des bêtes recherchées ou des deux esclaves lâchés une heure plus tôt. Le sol est sec, les murs maculés de fange pétrifiée.
L’odeur de la mort est ce qui alerte d’abord les quatre adorateurs. Hordos est le premier à en deviner les effluves mais comme il y reconnaît la mort nouvelle et non l’odeur de vieille mort associée normalement aux siens, il ne ralentit qu’à peine. Vingt pas plus loin le parfum acidulé est pleinement distinct pour tous. Goetys hume la saveur familière de poussière et de fumée et confirme à mi-voix qu’il s’agit bien de l’un de ses éclaireurs.
L’odeur encore fraîche du sang est sans doute ce qui sauve le groupe d’un triste destin. Encore quelques dizaines de pas de là Hordos s’immobilise et lève la main en un signe muet. Quelque chose semble intriguer l’absorbeur qui se penche et inspecte soigneusement le sol. Rejoint par les autres, il désigne les dalles inégales du plancher.
- Il y a du sang sous ces pierres, » chuchote-t-il, « du sang frais. »
Ciglo, une oreille presque collée contre la paroi crottée, fait signe aux autres de se taire.
- J’entends un bruit. C’est un genre de cliquetis très subtil, peut-être un mécanisme dissimulé.
- Attendez.
Goetys approche et pose sa main sur le sol devant Hordos. Il ferme un à un ses sens, oblitérant diligemment toute distraction. Il oublie ses compagnons et nie la pierre froide contre sa paume. Même l’odeur sèche disparaît de sa conscience, emportée avec les sons lointains de la ville. Seul au centre de lui-même le capteur d’esprit déploie alors son esprit. Pouvoir et magie se déplient à l’infini et emplissent les lieux. Il a immédiatement conscience de l’intellect bien huilé des trois adorateurs massés autour de lui et perçoit loin au dessus de lui la rumeur de quelques mortels en quête de sécurité. Insatisfait, il pousse encore davantage sa pensée immobile vers le sol et cherche dans la pierre la trace de ses éclaireurs. L’un d’eux est effectivement passé ici. Goetys devine l’angoisse laissée par mortel et reconnaît la pression incontournable de son ordre mental empêchant le pauvre de rebrousser chemin. Il est sur le point de rompre sa courte transe lorsqu’il devine la trace d’une soudaine surprise teintée d’une peur presque animale. Un noir destin semble avoir fauché soudainement le malheureux.
- Il y a peut-être un piège. Je sens que le mortel fut surpris mais je n’ai détecté aucune autre présence. La pierre ne porte que son empreinte, nul autre.
- Et le second éclaireur?
- Sans doute parti de l’autre côté. Il n’est pas venu ici, c’est certain. »
Le Prince Jaune de Kadath se relève lentement. Même sous le faible éclairage ses compagnons peuvent deviner que son teint a pâli. Lui songe avec calme à la jeune esclave drainée plus tôt ce soir, heureux que sa passion ait finalement eu raison de son intellect. Sans les quelques pintes de son sang précieux le capteur d’esprit aurait maintenant à lutter contre la soif insatiable des damnés. La petite au teint fardé de jaune aura bien servi son maître.
- Goetys? »
Il chasse ses rêves éveillés et regarde Ciglo.
- Tout va bien père?
- Oui. J’aurai à boire une fois sorti d’ici. »
Il chasse leurs inquiétudes d’un geste vague.
- Je ne suis pas encore au seuil de mes limites, amis. N’ayez crainte. Avançons mais prudemment. »
Toujours penché près du sol, Hordos devine rapidement dans la lumière plus vive un fin réseau de traces effacées. Il demande aux autres de reculer et teste le plancher inégal du pied. À moins d’un mètre de là il découvre qu’une des grandes dalles est mal enchaussée, trahissant une trappe habilement dissimulée. Le vampire déclanche le piège d’une pression du pied, faisant basculer la dalle et découvrant un gouffre profond au fond duquel une horde d’insectes nécrophages achèvent de nettoyer les os du mortel décédé. Une douzaine de pareils corps aux squelettes polis jonchent le fond de l’abîme.
- Au moins nous savons à présent ce qui est advenu d’un des éclaireurs. Que son âme glisse entre les mondes et nourrisse Azathoth, Sultan des Démons.
- Amen, HellButorSky. Mais en attendant comment traverse-t-on ce foutu trou?
- Je l’ignore Ciglo. J’imagine que nous devons rebrousser chemin et essayer de l’autre côté.
- Pas encore. Je crois que j’ai trouvé quelque chose. »
Agenouillé prés des lèvres du gouffre animé d’insectes rampants, Hordos tâte l’intérieur du puits.
- Oui. Il y a un petit levier. C’est sans doute un loquet servant à désamorcer le piège. Reculez. »


Les trois damnés prennent leurs distances et Hordos actionne le mécanisme. Devant lui la gueule se referme lentement actionnée par un contrepoids invisible.
Le vampire se relève, triomphant.
- Et voilà! »
----------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
http://academie-de-kadath.forumactif.com
Goetys
Admin
avatar

Messages : 1731
Date d'inscription : 24/11/2008
Age : 42
Localisation : Québec la maudite.

Votre perso en bref.
Race: Capteur d'Esprit
Niveau: 70+
Surnom: Prince Jaune de Kadath

MessageSujet: Re: La descente.   Mar 25 Nov - 7:02



Part 4

Qui a bien pu construire ici un piège aussi élaboré? Et quand? Ces questions dansent dans l’esprit tourmenté de Goetys tandis qu’il progresse le long du couloir souterrain. Il est installé tout prêt d’ici depuis des mois maintenant et n’a jamais surpris qui que ce soit rôder près de son quartier. L’allée encombrée de débris ne comportait aucun signe d’activité récente et la quantité de maçonnerie que ses hommes avaient dû déplacée afin de libérer complètement l’accès à ces tunnels témoignait à elle seule de l’âge avancé de ces installations. Pour autant qu’il en sut, cet abri singulier pouvait dater d’avant la troisième guerre…
- Regardez! »
L’appel de Hordos tire Goetys de ses rêveries. Une lourde porte métallique se trouve devant son ami. Sur le mur à gauche de l’entrée se trouve un clavier numérique, visiblement le panneau de contrôle permettant d’ouvrir la porte.
- Évidemment c’est mort, » dit-il. « Il n’y a aucun jus.
- Donc pas moyen d’ouvrir la porte? »
Hordos appuie sur quelques touches sans grand effet et répond à Ciglo qu’à moins de la forcer manuellement ils devront rebrousser chemin. Il explique que comme bien d’autres installations datant d’avant la grande guerre l’alimentation électrique nécessaire à l’ouverture du portail blindé a grandement souffert des bombes à pouls électromagnétiques. Selon lui les circuits intégrés de toute la cité auraient alors grillés sans grand espoir d’un jour redémarrer sans un nettoyage en profondeur.
- Certaines pièces devront être décrassées et d’autre carrément changées si l’on veut accéder de l’autre côté.
- Pas nécessairement … »
Hordos regarde le fondateur du Chaos Rampant, attendant que celui-ci s’explique, mais HellButorSky donne plutôt son briquet à Goetys et s’avance contre la porte. Il se cabre contre son battant et pousse de toutes ses forces. Le sang dérobé à ses victimes vibre dans ses muscles, décuplant sa vigueur. Son visage blêmit, redirigeant les fluides carmins vers le reste de son corps. Sous l’effort sa grimace est presque comique mais un soudain claquement métallique suivi d’un grincement coupe court les plaisanteries de Ciglo avant qu’il n’ait la chance de les énoncer à voix haute.
La grande écoutille a remué.
Sans attendre Hordos et Ciglo rejoignent HellButorSky. L’espace réduit limite leurs efforts mais la puissance réunie des trois damnés parvient à faire sauter quelque système de verrouillage qui cède avec un bruit de métal tordu. Épaule contre épaule, les trois vampires poussent de plus belle. Derrière eux, Goetys observe la porte basculer lentement sur ses gonds rouillés vers l’espace ténébreux au-delà.
----------------------------------------


Goetys s’avance avec en main la flamme ténue. De l’autre côté se trouve une petite pièce à demi effondrée. Le plafond n’a pas su résister à l’assaut des âges. Des blocs de béton inégaux jonchent le sol. Sur le mur de gauche une rangée d’écrans d’ordinateurs défoncés par les débris tombés de la voûte promet peu de réponses aux quatre explorateurs. Des câbles électriques courent sous la poussière et les morceaux de maçonnerie brisés. Les lieux n’ont visiblement pas vu de lumière depuis des années. Aucune autre porte ne semble permettre de continuer plus avant.
- C’est quoi ce bazar? »
Le Prince Jaune ramasse sur le sol une poignée de documents chiffonnés mais ne peut comprendre les symboles qui y sont enlignés. L’alphabet utilisé ne ressemble à rien qu’il ait déjà vu. Certains symboles rappellent presque les glyphes anciens utilisés jadis par le peuple Tcho Tcho sans toutefois leur ressembler complètement.
Fouillant les lieux du regard, Hordos explique à ses acolytes que la technologie utilisée par les occupants de ce lieu semble remonter longtemps avant les conflits qui détruisirent presque le monde. Un examen plus minutieux lui permet d’avancer qu’il s’agit en fait de vieux ordinateurs remontant à la fin des années quatre-vingt.
- Le lieu a sûrement été abandonné longtemps avant la guerre. Personne n’utilisait des machines comme celles-ci depuis des décennies lorsque les combats ont éclaté.
- Intéressant mais alors qui utilisait ce repère?
- J’ai possiblement un indice, » dit Goetys en tendant les documents à HellButorSky. « Regarde ces glyphes. Ne te rappellent-elles pas quelque chose? »
Le vampire prend les quelques feuilles et les inspecte à la lueur de la flamme maintenant presque disparue. D’abord perplexe, son expression change rapidement en une moue perturbée.
- On dirait presque du Tcho Tcho, non?
- Presque. Je connais les lettres étranges des Tcho Tcho et je peux confirmer que celles-ci n’en sont point. Elles y ressemblent toutefois étrangement… »
Voyant au visage illuminé des deux érudits qu’ils partageaient là une information d’importance, Ciglo approche et inspecte lui-même les feuilles.
- On dirait presque des dessins de fourches et de poissons. Celui-ci ressemble même à une pieuvre. Vous savez ce que ce charabia signifie? »
Le Prince Jaune secoua la tête.
- Non. Si ç’aurait été du Tcho Tcho j’aurais su en décrypter les grandes lignes mais ce n’est pas le cas.
- Et c’est quoi un Tchou Tchou?
- Tcho Tcho. Il s’agit d’un peuple peu connu qui vivait sur les plateaux du Tibet et qui entretenait un culte aux Grands Anciens.
- Aux Grands Anciens? »
HellButorSky lui reprend les pages des mains et les glisse rapidement dans son gilet.
- Oui, » dit-il. « Plus précisément notre Dieu, le puissant Cthulhu. »
L’incroyable nouvelle laisse Hordos et Ciglo bouche bée. De son côté Goetys ne prête déjà plus beaucoup d’attention à la conversation. À quatre pattes dans la poussière, il ramasse le plus de pages possible et les fourre rapidement dans ses affaires. Sa fièvre est presque palpable.
Au bout d’un moment la voix de Hordos le tire de sa collecte frénétique.
- Mais comment les secrets de notre culte peuvent-ils s’être retrouvés ici? C’est plus qu’un simple hasard. C’est impossible!
- Je ne crois pas qu’il s’agisse du hasard, en effet. Lorsque je suis arrivé dans la Cité j’ai erré un temps avant de m’installer ici. J’ai finalement choisi de m’établir dans ce nœud de ruelles après y avoir fait un songe étrange dans lequel le Grand Ancien m’est apparu. À mon éveil je me souvenais à peine du songe sinon que je m’étais retrouvé à R’lyeh, dans une des salles scellées où dorment les larves stellaires, cousins et rejetons de notre terrible déité. J’ai vu dans cette chambre aux dimensions impossibles un homme au teint hâlé, l’homme qui a fait de moi ce que je suis aujourd’hui. Je me souviens qu’il m’a alors parlé bien que je ne puis me remémorer notre conversation. Seul un sentiment de grande importance m’a suivi jusque dans l’éveil, l’impression que le destin du monde reposait sur le détail de son discours. »
Comme pour ponctuer le silence suivant ces paroles, la flamme du briquet choisit ce moment pour rendre l’âme.
Hordos perça les ténèbres insondables de quelques mots chuchotés. Tous purent deviner une trace de malaise dans sa voix.
- Nous ferions mieux de rebrousser chemin. Dans le noir nous ne saurons rien trouver de plus ici.
- Mais …
- Non Goetys, Hordos a raison. Nous reviendrons avec des torches et quelque chose pour ramasser le reste de ce qui se trouve ici. »
HellButorSky pose sa main sur l’épaule du capteur d’esprit.
- Viens. »
----------------------------------------


Arrivés non loin du trou menant vers la surface, les quatre vampires se sentirent soulagés de voir la lumière nocturne descendre telle une cascade laiteuse dans les ténèbres. Bien que personne n’ait osé énoncer cette crainte à voix haute avant d’avoir atteint ce point, tous avaient craint que la fosse remplie de cloportes et de scarabées nécrophages ne se soit réarmée. Affronter le piège plongé dans la noirceur totale eut été une autre paire de manches.
HellButorSky y grimpe le premier, suivi de Ciglo. Lorsque vient le tour de Goetys, celui-ci hésite toutefois, regardant impuissant l’autre accès toujours inexploré. Seule la présence de Hordos à ses côtés l’empêche de partir seul vers ce second couloir abandonné. Quels secrets attendent au fond de ce réduit obscur? La question le brûle presque.
Hordos devine ses pensées.
- Nous reviendrons dans une heure où deux. Allez, monte. »
Mais sitôt Hordos sorti du trou circulaire un grand tremblement se fait entendre. La vibration subite jette les vampires au sol. Autour d’eux se met à pleuvoir des pierres tombées des immeubles délabrés. Avant qu’ils n’aient la chance de se relever, une grande colonne de poussière charroyant les effluves souterrains monte de l’ouverture.
Ciglo doit retenir Goetys pour l’empêcher de sauter dans le puits. La force implacable de l’absorbeur est la seule chose qui le retient.
- Trop tard, père. Tout s’est effondré. »

De retour dans les quartiers de Goetys, les quatre vampires pleurent la perte du site étrange mais nul autant que le Loup de Tindalos. Le monde lui a livré des secrets qu’il n’a su investiguer à fond avant que le Destin ne lui les enlève. Les fouilles du secteur n’ont rien donné. Les tunnels sont retournés dans l’oubli, à jamais enfouis sous des tonnes de pierres et quelques cadavres de malheureux. Deux pâtés de maison furent détruits dans le séisme localisé. De cet étrange laboratoire seules subsistent les quelques dizaines de pages couvertes de codes impossibles à déchiffrer.
On décide de laisser les pages aux soins de Goetys qui connaît les bases de la langue Tcho Tcho, dialecte possiblement cousin de celui utilisé dans le document.

(à suivre …)
Revenir en haut Aller en bas
http://academie-de-kadath.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La descente.   

Revenir en haut Aller en bas
 
La descente.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Descente d'escalier
» Descente pour le final
» 18/19 St germain sur ille VTT descente...
» [Belle, Jennifer] Descente en enfer.
» la descente des marches

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de KADATH :: Les Jardins du Monolithe. :: Le Théâtre du Roi en Jaune :: Histoire du Clan-
Sauter vers: