Goetys écrit maintenant sur gdumas.com !!!
 
AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 le livre des mystères.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
centuria

avatar

Messages : 115
Date d'inscription : 02/12/2008
Age : 32
Localisation : france maine et loire

Votre perso en bref.
Race: Cultiste
Niveau: 44
Surnom: cent'

MessageSujet: le livre des mystères.   Mar 12 Mai - 8:09

Centuria était assise dans la salle de trône tranquillement sirotant un verre de vin, sur le canapé face à la cheminée, le regard perdu dans les flammes.
Soudain, une odeur nauséabonde et le bruit de pas trainant le sol , la réveilla. Philipp, la goule vagabonde de l'académie vint à sa rencontre.
-oh..bonjour Philpp, que me vaut ta venue?
-rhhh..rh..toi connais bien goetys...rhhh...papier retrouver a remettre...-avec un accent anglais évident-
-un papier? Qu'est ce que c'est?
Il me tandis une page replier soigneusement en quatre
-rhh...
il me pointa la feuille. Je l'ouvris soigneusement, le texte était anglais, ce que je lus me laissa bouche bée...des recherches sur un enfant de 16ans..des atouts magique évident..
-rhhhh...livre goetys....
-comment a tu trouver ca? Et ou?
-rhhh..trainait par terre...dans bibliothèques...dimensionnelles
il se lécha les lèvres, une odeur de salive me remonta aux narines
je me retourna pour poser mon verre, la main tremblotant légèrement et à mon retour, il avait disparu...

Le lendemain, je m'empressai de retrouver mon aimé. il se trouvait dans son bureau contemplant des parchemins face a lui, certainement pour la réparation du trône . je fis un pas vers lui, il me releva son visage vers moi avec un grand sourire.
-que viens tu faire ici ma belle?
-j'ai un papier ..a te remettre..je voulais pas te le donner hier soir, c'est assez problématique...
-aller vas y ,montre -sur de lui-
je lui tendit la feuille, son regard changea tout de suite avant même de l'ouvrir
-c'est...-il l'ouvrit et devient pale-ou..ou as tu trouver ca??
-philipp me la remis
-comment la t-il eu.....
-dans les bibliothèques sous l'observatoire dimensionnel...a priori
il se dirigea vite vers un passage, tandis même que je lui répondais.il revint pale
-mon livre..il a disparu...
-c'est donc toi le jeune homme sur la feuille?
Aucune réponse.
-il faut retrouver absolument ce livre, ça pourrai devenir dramatique entre de mauvaise main.
-tu veux que je retrouve philipp?-les mains crispées face à la détresse de Goetys-
-oui...-il jeta un œil sur ses parchemins-je ne peux pas aller avec vous...emmène deux personnes de ton choix avec toi et va chercher Philipp, on doit retrouver ce livre. C'est une priorité.
Il faisait les cent pas, un stress évident paraissait sur les lignes de son visage.
-bien ...j'y vais de suite
avant que je disparu, il m'attrapa et déposa un baiser.
-désolé mon coeur, c'est important
-oui je sais et je comprend...j'ai lus la feuille
-ne le répète a personne, tu n'aurai pas dut savoir...
je déposa un baiser en signe acquiescement et partis a la recherche du groupe. Laissant seul Goetys dans son désarroi..

je retrouva Xananka dans son armurerie.
-Xana, j'aurai besoin de toi tout de suite...
-oh j'allais en pèlerinage -cachant une seringue derrière son dos-
-non c'est urgent désolé...une affaire concernant Goetys
-c'est grave?
-ca pourrais le devenir...-petite mine-
-je te crois sœurette,j'arrive-percevant mes pensées-
je marcha dans le couloir et frappa a la porte de Jéréline, une absorbeuse exceptionnelle qui pourrait être fort utile a cette mission. Je leur expliqua brièvement la situation et qu'il fallait rechercher Philipp pour retrouver un livre mystérieux d'une extrême valeur.
L'équipe était parée, une capteuse d'esprit, absorbeuse et cultiste. Parfait pour cette mission...
Revenir en haut Aller en bas
Jéréline

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 17/04/2009
Age : 31

Votre perso en bref.
Race: Absorbeur
Niveau: 34
Surnom: Jéréline

MessageSujet: Re: le livre des mystères.   Mar 26 Mai - 6:30

Jéréline était entrain de se reposez dans son cercueil à boire un verre de sang frais quand ont frappa a la porte, j'étais habiller décontracte avec un short et un corset.
Je posai le verre sur la table et alla ouvrir la porte je fusse étonner de voire Centuria et Xananka, elles étaient peut être venue boire un verre avec moi.

Mais les première parole de Centuria me fit cessé de sourire, un vol avait été commis ici a l'académie et s'était le grand Prêtre qui avait été la cible de se vol.

-J'arrive attendez moi deux secondes.

Je rentrai dans ma chambre et ouvre une malle pleine d'arme, je choisie un couteau denté et un poignard, je les glissai entre ma peau et la ceinture de mon short et je partie avec les deux femmes.

-Voila je suis prête ont vas ou pour commencer?

Centuria dit:

-Au lieu du vol, a la bibliothèque dimensionnelle, il y aura peut être un indice sur celui qui a commis se crime.

J'acquiesçasse de la tête et suivit les deux tutrices, ne connaissant pas encore bien l'académie.
Après une demi-heure de marche dans les couloirs nous arrivaient devant une grande porte, Centuria l'ouvris et je découvris pour la première fois la bibliothèque dimensionnelle.


La salle étais circulaire, plusieurs bibliothèque ou peut être des étagères était pose contre les murs, dessus se trouvais des centaines de livres tous plus anciens que les autres.
Pour accéder au livre les plus haut, il y avait une échèle qui était posez sur roulettes.
Le plafond étais très haut quatre voir cinq mètre de hauteur, toutes la pièce était recouvert de bois précieux a première vue.
Au centre de la pièce se trouvais un énorme lustre qui éclairer presque toute la pièce, sous se lustre se trouvais une grande table ronde avec des chaises en bois et coussin de couleur rouge.

Je m’avançai dans la pièce et je fis un tour sur moi même, j'avais le tournis pas parce que je tournais sur moi même mais parce que je voyais toute cette collection de livre.
Mon regards fut porter sur une porte au fond de la salle, je courus pour voir se qui se trouvais de l'autre coter.
Une fois arriver en face je l’ouvris et découvrit quelle cachait une autre pièce exactement similaire a la première, s’était encore une bibliothèque ou les murs étais recouvert d’étagère remplie de grimoire.

Centuria m’appela et je reviens à leur coter.
-Hé oui comme tu la vue Jéréline cette bibliothèque est constituer de plusieurs pièce similaire, sais presque un labyrinthe si ont ne connais pas, alors voila comment ont va procéder.
-Jéréline tu vas t’occuper des premières pièces, se son les pièces ouverte a tout les membres de l’académie.
Tu ne vas pas chômer il y en a cinq en tout.
-Xananka toi tu vas t’occuper des pièces réserver au Tuteur il y a quatre pièces je crois bien.
- et moi je vais m’occuper des pièces réserver aux livres extrêmement rares, Geotys ma passez la clef il vol a été commis la bas.
-je suis désoler de vous mettre ainsi à l’ écart mais se sont des objets précieux et dangereux, et pour toi Jéréline je te fais confiance sinon je ne t’aurai pas choisie mais j’espère que tu comprends. Mais tu pourras quand même venir rejoindre Xananka si tu trouve quelque chose ou dés que tu as finie.
Je répondus.
-Sais bon je comprends et de toutes façons avec cinq pièce a fouillez j’ai de quoi travaille.
Elles me laissèrent seules et je commençai à fouiller la première pièce, je mis longtemps pour l’examiner en détaille, mais rien ne semblais sortir de l’ordinaire.

Je me décidai a passez a la seconde bibliothèque et là encore rien de spéciale exactement comme la première, je rentrai dans la troisième bibliothèque.
Je regardai comme pour les deux autres et en regardant sous la grande table centrale, je sentie une mauvaise odeur comme si ont avait laissez un cadavre pourrir.

Je m’approchai de l’odeur et découvris trois planches de bois avait été bougé et mal replacer. Je pris ma dague et commença à enlever les planches.
Dessous se trouvais un trou ou une sorte de tunnel, je continuai à enlever pour voir la taille totale.
Une fois terminer je m’aperçus qu’il était assez large pour laissez passez un Homme mince ou une Femme bien bâtie.

Je sortie de sous la table et courut vers Xananka pour l’avertir de l’existence du tunnel secret, une fois arriver dans la bibliothèque que la tutrice examinais je lui expliquai se que j’avais trouvé.
-J’ai trouvé un tunnel secret sous la grande table de la troisième salle.
- Bien moi je viens de découvrir ceci un peu de sang contre cette chaise, le voleur a du se blessez, il n’appartient a aucun des membres de l’académie.
-Jéréline reste la je vais allez voire Centuria et l’avertir de se que l’on a trouvé.

Je m’asseyais le temps que Xananka ramène Centuria j’attendis presque une demie heure quand les deux sœurs arrivèrent, je me levai et les emmena a l’emplacement du tunel.
Une fois sur place Centuria me montra ce qu’elle avait trouvé, ils agissaient un morceau de tissu couvert de sang.
-Je l’ai trouvé sur un des piège qui a été activer, avec ça et les pouvoir mentale de ma sœur ont devrait pouvoir le retrouver.
-Bon je vais descendre en première et je vous avertie si il n’y a aucun danger.
Je m’interposai à ceci.
-Désoler mais je ferais mieux d’y allez, le passage est étroit, et je suis la plus petite et souple de nous trois. Si combat il doit y avoir je pourrais mieux bouger que vous deux et mes arme son un couteau ou dague et même sans ça je pourrais absorber sa force et nettoyez le passage avec mes pouvoir.
Les deux sœur se regardaient de haut en bas, puis regardèrent Jéréline et le passage, puis Xananka parla.
-Bien à première vu tu as raison, je te souhaite bonne chance.
Je leur sourie et commença a me préparez, j’attacha mes long cheveux en une queue de cheval, maintenue par un long tendons de cuir souple, puis je desserras légèrement mon corset afin de mieux respirer et je m’assis au bord du trou, les jambes dans le vide.
-bonne chance pour la suite et attendez que je vous appelle avant de descendre

Je descendis en m’accrochant aux parois pour me freiner une fois arriver en bas je sorti mes armes et avança prudemment, étant nyctalope je n’avais pas de problème pour voir se qui était devant moi.
S’était un trou creusez dans la terre et la roche, il était étroit mais praticable pour Centuria et Xananka, au bout du passage j’arrivai a une grille fermer.
Je rangeai mes armes, je posai mes mains sur les deux coter de la serrure et absorba la résistance du métal, ceux qui fit rouillez le mécanisme une fois terminer j’ouvris la grille et j’arrivai sur un plus grand tunnel.
Je décidai de faire demi-tour pour avertir les autres.
-Vous pouvez descendre, le passage es étroit et des roche peuvent être coupante si vous ne faite pas attention.
Xananka descend en première je te rattraperais et ensuite tu rattraperas Centuria.
Revenir en haut Aller en bas
PoorGhul

avatar

Messages : 107
Date d'inscription : 01/04/2009
Localisation : Académie de Kadath

Votre perso en bref.
Race:
Niveau: Ancienne Goule
Surnom:

MessageSujet: Re: le livre des mystères.   Mer 3 Juin - 0:41

En bas …
- Je n’aime pas cet endroit, dit Xananka en traversant de l’autre côté de la grille. Ça sent le renfermé ici.
- Oui. Ça me rappelle notre voyage sous Leng.
La demi-succube regarde autour d’elle.
- Ces couloirs sont anciens. Mon sang de cultiste vibre en moi. C’est comme si des esprits hantaient les lieux.
- Je ne sens rien.
- Moi non plus.
Les deux femmes se regardent, un grand point d’interrogation sur le visage. Xananka pose une main sur l’épaule de Centuria.
- Tu es certaine que ça va? Mes dons de Capteur d’Esprit ne trouvent rien d’anormal ici.
- Pas ce genre d’esprits, cochonne. (avec un clin d’œil) On dirait que la Terre remue dans son sommeil. Je ne te parle pas de fantômes. Goetys appellerait ça des Élémentaires je crois.
- Oh …
- Enfin je ne sais pas comment l’expliquer. Allons-y. Je vous avertirai si ça devient plus présent.

Le grand tunnel derrière la grille s’enfonce de chaque côté vers des ténèbres insondables. Les trois femmes discutent un bref moment leurs options. Xananka, se concentrant sur son impression du sang découvert sur la chaise, indique la gauche.
On marche longuement le long de ce grand couloir. Il est visiblement ancien, creusé dans la pierre par des êtres prédatant l’humanité. Trente minutes après avoir passé la grille Jéréline qui marche une quinzaine de pas devant les deux Tutrices repère une bifurcation. Le second passage est beaucoup plus étroit, à peine assez haut pour laisser passer les enquêteuses en position accroupie. Xananka se penche et sonde mentalement l’accès.
- Ça va? Demande Centuria au bout d’un moment? Tu ne sens rien ou quoi?
- Les impressions captées sur la chaise dans la bibliothèque réservée au Tuteurs ont perdu de leur fraicheur. C’est plus difficile d’en retrouver les traces.
- Tu veux le morceau de tissu? Demande-t-elle en fouillant ses poches.
- Non. Garde-le rangé afin de ne pas en éventer les effluves mentales.
Jéréline s’interroge.
- Effluves mentales?
- Oui. Lorsqu’on manipule trop un objet celui-ci se contamine et prend un peu des impressions de tous ceux qui entrent en contact avec lui.
Xananka soupire.
- Je crois qu’il est allé des deux côtés. Il fréquente souvent ce lieu. Mais je dirais qu’il se trouve de ce côté (en montrant le petit boyau).
- Allons-y. dit Centuria.
Après plusieurs minutes à avancer à quatre pattes dans le réduit malodorant les trois femmes commencent à découvrir de petits os sous leurs genoux, de menus objets tels de montres ou des chaines brisées, de la monnaie.
- Mais vers où allons-nous?

Phillip est dans la petite caverne qu’il s’est taillé sous les couloirs de Xéhzul. La chose inhumaine plie et déplie pensivement ses doigts, concentré sur l’immédiat de ses sensations. L’étirement de ses muscles malmenés produit une douleur imprécise qu’il étudie avec l’attention d’un lunatique.
Autour de lui sont éparpillés des papiers chiffonnés et des monceaux de canevas déchiré. L’ensemble forme une sorte de nid au centre duquel l’ancien savant a rebâti son petit monde. Ses trésors sont peu de choses aux yeux des seigneurs de la Cité : un stéthoscope pratiquement opérationnel est à demi dissimulé sous les restes déchiquetés d’une couverture de laine; une copie fort ancienne de contes pour enfants repose contre le mur; un pantin de bois à la jambe cassée sert visiblement de presse-papier et retiens en place un amoncellement de coupures de journaux jaunies par l’humidité et le temps.
Une odeur de vieille mort parvient à sa truffe distordue.
- Gniarhhh … hhhhhhr. Vielle mort … yes. Old death for lunch, yes. Rhhhh …
La goule se redresse et se glisse sans un son vers l’entrée du cul de sac. L’intrus était de retour et cette fois il osait remonter jusqu’ici. Malédiction! La lâcheté de ce vampire n’a-t-elle pas de limites! Phillip se presse contre une fissure dans la pierre. Sa peau huileuse, graisseuse de tant de repas morbides, frotte contre le roc puis se dérobe sous ses efforts, laissant le monstre disparaître entre les pans de la petite caverne.
Embusqué, la goule attend le mort-vivant en salivant.
« Mais … »
L’odeur d’une femme glisse dans son terrier, une fragrance connue.
« Pas intrus … »

Xananka entre la première dans la salle sans issues. Elle a à peine le temps de se questionner sur l’étrange assemblage disposé là que la forme grotesque du monstre émerge de la fissure en salivant. La jeune absorbeur Jéréline n’attend pas et fonce au devant du danger en bondissant comme un fauve, son poignard pointé en avant. Seuls les réflexes surhumains de Centuria (toujours dans l’embrasure du tunnel) permettent d’éviter des complications sans fin. Elle saisit la cheville de la Novice et freine du coup son élan.
- Phillip! S’exclame Xananka en reconnaissant le monstre. Ne crains rien. Nous venons en paix.
La goule bondit lestement vers son nid.
- Rhhhhha … My home … oui. Gniarrrr rhhhhagnihh rhaa… Ma … ma maison.
- Oui je vois. Nous sommes désolées. Nous cherchions quelqu’un mais il semble que nous avons fait fausse route.
- Oui … fausse route. Rhhhhh … partir maintenant.
- Oui bien sûr.
- Un moment, intervint Centuria. Phillip? Nous sommes ici à propos de la feuille que tu m’as remise. Tu te souviens de quelle feuille je parle? Nous cherchons celui qui a pris la feuille dans les affaires de Goetys.
- Oui … gnhhh … oui. Page …
- Oui la page de cahier. Tu sais qui l’a prise?
L’être repoussant hésite et se gratte le crâne puis fait «oui» de la tête.
- L’Intrus … oui.
- Quel intrus?
Phillip regarde Centuria serrer avec passion ses armes puis il fait un pas vers Xananka.
- Attendez. Dit-elle. Reculez, vous lui faites peur.
Elle approche sa main de Phillip, paume vers le haut tandis que Centuria incite Jéréline à reculer avec elle.
- Nous ne te voulons aucun mal, Phillip. Dit Xananka en souriant de son plus beau sourire.
- Xanankhaaaaa ^^
La vampire rit.
- Oui. C’est Xananka. Explique-moi ce que tu as vu, Phillip. C’est important. C’est très important pour Goetys.
À la surprise de tous Phillip rit sombrement.
- H h h h h h h h h h h h h h h ^^
- Il n’y a rien de drôle, murmure Centuria depuis l’entrée.
Xananka sourit par sympathie et insiste un peu.
- Centuria a raison. Ce n’est pas drôle. Nous sommes tous inquiets.
Phillip se lèche les lèvres.
- Oui. Rhhhh … Goetys est surement … surement inquiet. Beaucoup … H h h h h h ^^ Ses secrets sont ses trésors, oui. Gnihh … Rrhhhah. Oui.
- Phillip?
Le savant dégénéré relève la tête au son de son nom sur les lèvres de la vampire blonde.
- Comment as-tu trouvé la page, Phillip? Centuia a dit que tu l’avais trouvée parterre, c’est ça?
La goule a l’air un peu embêtée mais acquiesce tout de même.
- Tu n’as pas l’air certain … y’a-t-il autre chose? J’aimerais savoir où était-ce exactement.
- The page from … gnhhh … des cahiers de Cowen … oui. The page était dans la bibliothèque sous la salle … la salle où Goetys fait ses expériences.
- L’Observatoire Dimensionnel ?
- Yesss. Aux pieds de l’intrus … Rhhhha …
- QUOI !
Xananka fait signe à Centuria de reculer mais trop tard : Phillip a reculé contre le mur du fond, visiblement terrorisé à l’idée d’être battu à mort par les trois vampires de Kadath. Toutes les excuses de la demi-succube et les explications du monde ne semblent suffire à le calmer. Craignant que les couinements de la chose n’attirent ici ses semblables on rebrousse chemin vers le tunnel principal.

- Rhaaa ! C’est compliqué de tirer quelque chose de ce Phillip! Nous devons retrouver ce cahier! C’est important pour Goetys!
- Calme-toi Centuria. Je sais que tu ne veux pas laisser tomber notre Prince Jaune mais tu devrais te calmer un peu. Phillip est comme ça. Il est … prudent.
- Humph. (Centuria croise les bras.) Et comment fait-on pour retrouver cet Intrus à présent?
- Oui? Pourquoi tes pouvoirs t’ont-ils menés à Phillip, Xananka?
- Je l’ignore Jéréline. J’imagine que le sang sur la chaise était celui de Phillip. Il n’est pas impossible qu’il ait affronté le voleur dans la bibliothèque avant que celui-ci ne se sauve. Il a dit avoir trouvé la page aux pieds de l’Intrus, non?
Centuria acquiesce.
- Ça fait sens. Mais dans ce cas le sang sur le bout de tissu pourrait être celui de notre homme?
- Essayons.
Un moment passé en contact avec le tissu permet à la Capteur d’Esprit d’affirmer qu’il ne s’agit pas du même type de sang. On comprend que celui qui a déclenché le piège dans la salle des textes secrets est lui aussi passé par ce couloir.
- Sa trace est plus faible. Je crois qu’il n’emprunte pas ces accès aussi fréquemment que le pauvre Phillip.
Elle pointe vers l’avant.
- Sa trace vient de ce côté.
- Allons-y.
Les trois vampires marchent quelques minutes dans ce qui devient vite un labyrinthe de couloirs de toutes les tailles. Bien que les tunnels les plus larges semblent remonter à un passé lointain quantités de boyaux plus exiguës sont possiblement le fruit de travaux plus récents. Les occasionnels monceaux d’excréments et les os rongés trahissent vite l’identité des excavateurs.
- Combien de goules habitent sous Kadath pour pouvoir creuser de tels labyrinthes? Demande Jéréline en lorgnant avec méfiance une pierre tombale dont l’écriture cérylique témoigne des origines lointaines. Il y a ici plus de boyaux qu’il n’y a de gargouilles sur les murs de la cathédrale.
- Elles sont nombreuses mais j’ignore combien elles sont au juste. Je sais que mon Loup parle un peu leur langue étrange. Peut-être sait-il?
Plus loin on débouche dans une pièce plus vaste, un endroit construit de maçonnerie et flanqué de colonnes, possiblement le sous-sol d’un temple aujourd’hui disparu. Les traces des récents cataclysmes sont visibles par endroits. Au centre, une véritable montagne de carcasses putréfiées, momifiées et/ou partiellement rongées domine le décor.
Xananka regarde autour d’elle, cherchant en vain la présence du voleur mais la présence des cadavres semble brouiller ses sens magiques. Six autres accès quittent la pièce. Le voleur a sûrement pris l’un d’eux mais lequel?
- Il est passé ici mais je ne peux dire par où. Séparons-nous et cherchons des traces.
- Bien mais restez en vue les unes des autres.

Debout près d’une arche basse Centuria remarque qu’elle a perdu de vue sa jumelle Xananka. Très inquiète, elle regarde vers Jéréline et formule le mot Xananka sans élever la voix. L’absorbeur fait signe qu’elle comprend et désigne de son arme une zone fort ombragée. La démone a tout juste le temps de faire deux pas dans cette direction que la femme blonde émerge des ténèbres avec un sourire étrange peint sur son visage.
- Ça va?
- Oui, répond-elle. Regardez.
Elle tend la main et ouvre le poing sur un morceau de verre poli dans lequel on a gravé un signe singulier, une sorte de palmier aux contours dentelés. Une épingle de fer est fixée à son endos. Quelques fibres de tissu sombre y sont accrochées.
- Cette broche était accrochée aux vêtements du voleur. Vous voyez? Les fibres de tissu sont de la même couleur. Je ressens la même énergie autour de cette médaille que sur lui.
Centuria prend le bijou pour l’observer de plus près mais l’odeur qui en dégage la fait reculer.
-Uch! Ça sent comme chez Phillip.
- Ah oui? Euuu … Je trouve pas …
Elle ramasse la broche et la fourre dans ses poches.
- Je la montrerai à Goetys. Hum.
Xananaka se frotte les tempes.
- Oh, fait-elle soudain alertée par quelque changement imperceptible à ses deux amies. Je viens de retrouver sa piste. Il est passé de ce côté.
Elle pointe vers une porte depuis longtemps privée de ses battants. L’arche de pierre qui enserre l’issue est sculptée de visages torturés.
Jéréline avance vers l’issue.
- Allons-y.
Xananka se presse sur les talons de la jeune tueuse et Centuria leur emboite le pas, méfiante. En passant près de l’endroit d’où sa jumelle était sortie un moment plus tôt la cultiste remarque une puissante odeur de charogne qui traîne dans la zone d’ombre.
« Ça sent la goule »
Elle suit les deux autres femmes dans la noirceur en se disant que Xananka et Phillip semblent trop près à son goût. Elle devrait en parler en privé avec sa jumelle. … une goule, beurk!

Lorsqu’elle traverse à son tour l’arche décorée de visages éperdus de douleur Centuria se sent soudainement prise d’un malaise. Ses deux compagnes quelque part devant elle sont invisibles. Seuls le son de leurs pas résonne dans les ténèbres. Rien ne semble annoncer qu’elles ont perçu quoi que ce soit d’anormal.
- Pssst. Les filles … Attendez.
La vampire leur explique à mi-mot son impression.
- Maintenant que tu en parles je crois percevoir une différence.
- Moi aussi, dit Jéréline.
Centuria produit un briquet et fait jaillir une flamme orangée. Les trois femmes sursautent. Leurs vêtements ont changé. Leurs visages sont plus sales, leurs habits moins chatoyants.
- Nous sommes sur Terre!
Jéréline regarde Centuria, perplexe.
- Sur Terre? Je ne savais pas que nous avions quitté la Terre!
- Nous n’étions pas à proprement parler sur la Terre, explique Xananka. Nous étions dans les Contrées des Rêves, le monde parallèle où existe Kadath.
- Je sais tout cela mais comment a-t-on réussi à en sortir? Si mon corps est dans un taxi en route vers le quartier d’une proie comment puis-je être maintenant sur Terre? Ça ne fait aucun sens!
Centuria éteint la flamme pour ne pas se brûler les doigts.
- Je ne sais pas comment c’est possible mais c’est ainsi. Nous sommes sur Terre. Je ne tiens pas à me retrouver face à moi-même alors dépêchons-nous de retrouver ce voleur. Je suis présentement dans une zone inexplorée de la Cité à chercher quelque chose de plus utile qu’une matraque. Je crains que si je me rencontre ça créera des ennuis. Trouvons ce voleur et rentrons rapidement parler de ça à Goetys.
- C’est de ce côté, dit Xananka en désignant le couloir sombre. Pour ce qui est de notre présence ici on raconte que les goules de la Terre ont accès aux mondes oniriques. Peut-être avons-nous traversé un portail de goule.
- Si ces tunnels sont des conduits creusés par des goules, celles-ci connaissent la plomberie, dit Jéréline à voix basse. J’ai vu des tuyaux de ce côté.
- Hum. Avançons nous verrons bien.

Revenir en haut Aller en bas
Xananka

avatar

Messages : 654
Date d'inscription : 13/12/2008
Age : 28
Localisation : Besançon...

Votre perso en bref.
Race: Capteur d'Esprit
Niveau: 69
Surnom: Flamme de Kadath

MessageSujet: Re: le livre des mystères.   Mar 16 Juin - 7:34

Après un long moment à crapahuter dans les tunnels, les trois vampires remarquèrent que ceux-ci tendaient à être mieux adaptés au passage d'un être humain, ou de toute autre créature de morphologie semblable. Ainsi, ce qui leur avait été suggéré par la présence de tuyaux semblait se confirmer : il n'y avait pas que les goules qui empruntaient ces passages souterrains. Une évidence dérangeante s'installa dans leur pensées : n'importe quel habitant de la Cité avait alors accès à Kadath...
Les trois femmes débouchèrent finalement sur une minuscule pièce circulaire. Elles y tenaient à peine toutes les trois.
Jéréline remarqua des armes à moitié dissimulées dans une petite niche à leur droite.
- Il semble que nous ayons à faire à un guerrier, bien armé en plus... murmura-t-elle en examinant les armes.
Ses compagnes acquiescèrent.
Centuria repéra des échelons de fer plantés dans la paroi.
- Je crois qu'il y a une sortie ici, dit-elle en s'apprêtant à monter.
Xananka la stoppa net.
- Laisse-moi monter en première, si quelqu'un nous attend au bout, je pourrais le détecter bien avant vous !
- Tu as raison...
répondit sa jumelle, légèrement déçue.

La Tutrice blonde gravit donc avec précaution l'échelle menant au niveau supérieur, suivie par ses amies demeurant cependant à quelques mètres de distance.
Après une interminable progression, Xananka buta sur ce qui semblait être une trappe.
Elle chuchota alors pour les deux autres vampires :
- Il y'a une trappe je crois. Je ne distingue aucune présence de l'autre côté, je vais essayer de l'ouvrir..
Centuria voulut protester qu'il y avait peut-être de quoi brouiller ses pouvoirs psychiques de l'autre côté, et Jéréline s'apprêtait à lui dire d'attendre qu'elles soient plus près, mais elles n'en eurent pas le temps.
Xananka avait déjà soulevé prudemment la trappe, et un rapide coup d'oeil avait suffi à confirmer qu'elles étaient bien seules, du moins dans la pièce dans laquelle donnait le passage.
Elle se hissa rapidement hors du conduit puis aida ses consoeurs à en faire de même.


La pièce était dénuée de mobilier, le lieu semblait inoccupé depuis un moment... Une rapide investigation des pièces voisines leur confirma que personne n'occupait ses lieux.
Elles se décidèrent alors à sortir du bâtiment, persuadées que les réponses qu'elle cherchaient ne se trouvaient pas là.
Quelle ne fut pas leur surprise de découvrir un quartier en quasi-totalité détruit. Les rivalités entre secteurs avaient fait des ravages. Seuls deux trois bâtiments étaient restés debout.
Les trois vampires identifièrent facilement les restes d"une boucherie, et ce qui avait semblé être une maison close.
- Bien ! s'exclama Jéréline. Il n'y a pas grand chose ici, peut-être que nous avons fait fausse piste ? Il y'avait peut-être un conduit que nous n'avons pas vu ?
- Hum... Je crois que nous sommes proches du but au contraire, objecta Xananka, je ressens la même impression qu'avec le bout de tissus... La trace est plus forte ici, on dirait même qu'elle est présente partout.
- Alors pour changer, on explore, on fouille et on trouve ce qu'on cherche !
s'exclama Centuria.
Elles explorèrent chacune une partie différente des ruines, veillant cependant à ne pas s'éloigner trop l'une de l'autre. Minutieusement, elles examinèrent chaque reste de bâtiment, chaque élément suspect.
La moindre parcelle possiblement dissimuler une ouverture fut étudiée.

Soudain, Jéréline héla les deux Tutrices
- Venez voir les filles, il y'a quelque chose ici !
Une trace de sang, infime, dévoilait en effet qu'il y'avait bien un occupant dans ces lieux désolés.
- C'est le même sang, c'est celui du voleur ! confirma Xananka grâce à ses dons.
La vampire blonde se concentra, puis pointa du doigt vers un coin plus sombre
- Par là !
D'un commun accord, les deux autres sortirent leurs armes et se dirigèrent silencieusement vers la direction indiquée, suivie par la Capteur d'Esprit.


Xananka désigna une énorme pierre noircie par un possible incendie. Les vampires la déplacèrent le plus silencieusement possible, ce qui dévoila une nouvelle trappe.
Prudemment, Centuria se glissa dans le boyau sur lequel donnait la trappe, s'enfonçant vers les profondeurs sans trop savoir ce qu'elles y trouveraient...
La descente fut étonnamment assez courte.


Les trois guerrières se trouvaient à présent au beau milieu d'une pièce rectangulaire, aux murs latéraux cachés par des étagères sur lesquelles s'entassaient des piles de livres. Un bureau d'ébène couvert de papiers divers était disposé d'un côté, alors qu'à son opposé se trouvait une sorte de vitrine contenant divers objets difficilement identifiables à première vue.
Centuria prit les directives.
- Jéréline, peux-tu regarder ce que renferme la vitrine ?
- Et toi Xana, si tu pouvais vérifier où mène cette porte... ?
reprit-elle en pointant du doigt une porte à l'arrière gauche du bureau. Moi pendant ce temps, j'examine les papiers !

Xananka soupira en avançant vers l'issue
- Toujours moi qui me tape le sale boulot hein soeurette ? souffla-t-elle en réprimant un sourire.
- Si tu crois que c'est drôle ce que je fais ! objecta Jéréline avant que la Cultiste n'ai pu réagir. On échange si tu préfères !
Centuria secoua la tête en souriant, et ajouta pour elle-même :
- Jamais sérieuses ses deux-là...

La jeune Absorbeuse constata que la vitrine était en fait remplie de trophées divers. Bijoux rares, armes légendaires, et même quelques dents, certainement prélevées sur quelques victimes du voleur...
Elle s'attarda sur quelques statuettes de forme humanoïdes qui lui semblaient familières, sans savoir exactement ce qu'elles représentaient.
Xananka avait pendant ce temps visité la seule pièce annexe et était revenue, n'y ayant rien trouvé d'intéressant, ou presque.
- C'est un vampire, j'en suis certaine maintenant, j'ai trouvé un frigo plein de poches de sang.. déclara-t-elle
Centuria était quant à elle absorbée dans les papiers du bureau
- Il y'a plein d'infos sur différents vampires de la cité, des livres sur différentes espèces humanoïdes, et j'ai même trouvé un dossier sur les Grands Anciens et les Autres Dieux !
En disant cela, elle fourra le dossier en question dans un sac
- Pour Goetys, ajouta-t-elle, il y'a peut-être des choses intéressantes dedans...
Puis en regardant Jéréline, la Cultiste demanda :
- Et de ton côté ?
- Ben.. pas grand chose... des dents, des bijoux et ça..
Elle joignit le geste à la parole et tendit les statuettes vers les deux jumelles.
Celles-ci affichèrent soudain un air grave.
- C'est... commença Centuria
- Un homme-serpent. termina Xananka avec une grimace de dégoût au souvenir de leur aventure sous Leng qui lui avait valu l'odeur de la cervelle de ces choses pendant quelques jours.
Jéréline comprit alors pourquoi elle avait eu une impression de familiarité à la vue des statuettes. Elle avait lu le compte-rendu de l'expédition sous Leng.

Centuria prit l'une des statuettes et la mis dans le sac.
- Pour Goetys ! dirent alors ses amies en choeur.
- Il nous manque toujours l'ouvrage volé à Goetys, répliqua la Cultiste avec une légère déception dans la voix.

Elles continuèrent donc leurs investigations, et fouillèrent plus attentivement les étagères.
Soudain, un faible grincement provenant de la trappe se fit entendre.
Les trois vampires se cachèrent du mieux possible, conscientes que le nouvel arrivant avait du remarquer que la pierre recouvrant la trappe avait été déplacée.
Par messages télépathiques, elles convinrent d'un plan d'attaque. Celui-ci était relativement simple : foncer sur celui qui devait être le voleur, et l'immobiliser au plus vite pour l'interroger ensuite.

Le vampire eut à peine le temps de poser le pied au sol, que déjà Jéréline lui sautait dessus, certaine d'absorber sa force et de l'assommer sans problème. Quelle ne fut pas sa surprise lorsque son attaque fut repoussée aussi facilement que si elle avait été lancée par un enfant.
Elle fut lourdement projetée vers l'un des murs, et senti quelques os craquer en elle.
Centuria se lança à son tour à l'assaut du vampire, appuyée par Xananka qui lança sa francisque vers leur cible.
Celle-ci se planta dans l'épaule de l'homme, lui arrachant un petit cri de douleur. La Cultiste en profita pour le submerger de coups de poings, rendus plus douloureux par les poings américains qu'elle avait pris soin d'équiper préalablement.
Mais les coups semblaient ne pas trop gêner leur adversaire, qui repoussa la mi-succube avec la même facilité que pour Jéréline.

Xananka s'était figée sur place. En se relevant, ses deux acolytes comprirent pourquoi.
Leur adversaire n'était pas un banal vampire. Grand et à la carrure imposante, c'était en réalité une véritable montagne de muscle. Un rictus féroce marquait son visage, ses yeux noirs exprimant une très forte violence.
Sa peau blanche présentait d'étranges nervures bleutées. C'était comme si on avait procédé à des manipulations génétiques sur lui.
- Digne d'une expérience de Sick... murmura Centuria.

L'individu tenait encore un livre à la main. Le livre de Goetys. Il le lâcha au sol, puis saisit la hache toujours plantée dans son épaule et la renvoya vers sa propriétaire en ricanant
- Si tu pensais me mettre hors jeu avec ça, tu te trompes ma chère ! s'exclama-t-il.
Pour éviter l'arme, la Tutrice blonde effectua un saut de côté et atterrit en roulade. Rapide comme l'éclair, elle fit prestement demi-tour pour récupérer son arme.
- Ça n'était qu'un avant-goût, dit alors Jéréline, nous pouvons faire bien plus mal que cela...
Elle affirmait cela, mais en réalité, les trois femmes mettaient mentalement en commun leurs idées pour venir à bout de ce colosse.
Le vampire semblait d'abord attendre qu'elles lancent l'attaque, mais il perdit patience. Il sortir deux poignards et s'apprêta à se lancer vers Xananka. Elle relança sa francisque, mais il l'écarta d'un geste. Au moment ou il atteignait la Capteur d'Esprit, une odeur nauséabonde, mais familière, emplit l'espace.
Au même instant, Philip, sortant de nulle part, se jeta dans le dos du voleur, et lui brisa sec la nuque.
Les trois vampires le regardèrent, surprises.

- hhhhr... don't... gniaaahr... pas toucher... hhhrh.. non pas toucher....gnnh Kadathhhhiens....

Puis il disparut aussi vite qu'il était venu.
- Attends !! s'écria Xananka.
- Comment il a fait ? s'interrogea Jéréline.

Centuria se précipita vers le livre de Goetys. Elle l'examina rapidement, puis lâcha un soupir de frustration.
- Il manque une partie...
- Celle que Philip a retrouvée peut-être ?
hasarda l'Absorbeuse
- Non, une autre, plus longue il semble...
- Nous avons pourtant tout fouillé...
dit Xananka avec dépit. Il n'y a aucun moyen de savoir où est le reste... Tant pis, ramenons ce que nous avons...


Elles reprirent donc le chemin vers Kadath. La longue progression dans les tunnels de les enchantaient guère, mais elles ne pouvaient prendre le risque de rencontrer leurs doubles.
Leur arrivée dans le monde réel était d'ailleurs un autre fait étrange à rapporter à Goetys...
Après une longue marche, elles sentirent instantanément l'arrivée dans le monde onirique. Leurs douleurs s'estompèrent aussitôt.
Elles refirent un détour vers chez Philip, mais il était absent. Tant pis...
Les trois vampires reprirent donc la route vers la Bibliothèque, pour tout raconter au Prince Jaune de Kadath...
Revenir en haut Aller en bas
Goetys
Admin
avatar

Messages : 1725
Date d'inscription : 24/11/2008
Age : 42
Localisation : Québec la maudite.

Votre perso en bref.
Race: Capteur d'Esprit
Niveau: 70+
Surnom: Prince Jaune de Kadath

MessageSujet: Re: le livre des mystères.   Jeu 25 Juin - 16:08



Un bruit ténu effleura la salle de travail silencieuse, un bruit de frottement à peine audible. Aucun humain n’eut pu deviner le chant bas des pierres qui frottent l’une contre l’autre mais l’oreille surnaturelle du Grand Prêtre de l’Académie de Kadath l’attrapa au vol. Le vampire sourit sans se retourner.
- Phillip,» dit-il calmement. «Entre je t’en prie.»
L’être abjecte referma le passage secret en tremblant, toujours secoué par ses aventures dans la Cité. Il marcha jusqu’au cabinet où l’alchimiste mort-vivant conservait ses liqueurs les plus puissantes et ses potions les plus obscures, ouvrit les portes ouvragées avec précaution et se servit un verre d’un liquide ambré. Ce n’est que lorsque la goule fut assise devant le maître de ces lieux que Goetys releva la tête. L’excitation mêlée de remords cruels était accrochée à la peau du pauvre être. Les impressions mentales obscures émanant du pauvre Phillip soulignaient les craintes du Loup.
- Ça va aller,» demande-t-il seulement à son vieil ami?
Phillip releva doucement sa tête oblongue et cligna deux fois ses petits yeux mouillés de larmes. Son verre était toujours pratiquement intouché.
- Rhhhh. I … I have …»
Il secoua la tête, incapable de parler de ce qui s’était passé, mais le fils de la Cité des Songes Divins n’eut pas besoin d’écouter l’histoire de la chose nécrophage pour savoir ce qui s’était tout juste passé. Il sut deviner chez Phillip un état aussi rare que détestable. Il referma ses travaux et vint s’agenouiller près de lui, une once de crainte sur son cœur.
- Tu as eu à te battre, c’est ça,» demanda-t-il, une main sur l’épaule caoutchouteuse de la chose? «Je sais … Tu n’as pas à m’expliquer. Dis-moi seulement si les autres vont bien.
- Xanankaaaah …
- Oui, Xananka. Et les autres? Tu les as vu? Tout le monde va bien?
Phillip gémit en se tortillant. Goetys blêmit, imaginant le pire, mais il s’aperçût que son ancien compagnon se tordait en fait de douleur sous l’intensité de la poigne du Conteur de Yuggoth. Goetys relâcha rapidement sa prise et s’excusa rapidement.
La goule libérée l’attrapa par le col et attira la face du vampire à un cheveu de la sienne.
- He … Il attaquait Xanankaaah … rhhhhah gniahr … oui. Pas blesser Xanankaahhr hhhr rhgnarrhh rrrrrrrh. Gnihharrrh hhrh gniarh … rhhhaaaâ.
- Phillip? Ressaisis-toi Phillip!»
Mais la créature du Cimetière Saint-Andrews semblait déjà loin, luttant au fond d’elle-même avec les instincts primaires de sa race d’adoption. Lui qui n’avait jamais aimé la violence avait été poussé à tuer, franchissant ainsi une barrière salvatrice qu’il s’était jadis promis de ne jamais transgresser. Il bavait maintenant abondamment et postillonnait au visage du Grand Prêtre, perdu dans sa lutte contre ses dispositions monstrueuses.
Goetys lui prit les poignets, défit de force la prise du nécrophage et s’écarta doucement. Inutile de tenter les appétits du vieux médecin.
- Et les autres,» insista-t-il? «Où sont les autres? Sont-ils saufs?»
Mais c’était en vain. Ce qui fut Phillip recula d’un bond comme s’il s’apercevait à l’instant de la présence de son ancien ami. Il retroussa ses babines et dévoila une rangée de dents tranchantes et inégales. Son grognement fut un son sourd et incertain.
C’est à cet instant que Goetys devina en Kadath une impression familière. La présence mentale de la Capteur d’Esprits teinta les lieux. Il étira ses sens invisibles et devina Centuria et la jeune Jéréline. Il poussa un soupir de soulagement.
- Tu ferais mieux de rentrer vers tes tunnels, Phillip.»
La goule grognait, rassemblant visiblement son courage en jaugeant la carcasse du trépassé. Le Grand Prêtre recula vers le passage secret et ouvrit la porte au monstre avant que celui-ci ne se décide à tenter une attaque. Soudain conscient de la possibilité d’une fuite facile, l’être bestial reconsidéra ses options. Il glissa de côté vers l’issue tandis que le Prince Jaune lui laissait la place, prenant refuge derrière la lourde table.
Dès qu’il eut le champ complètement libre, celui qui fut Phillip s’y engouffra sans demander son reste. Le cœur lourd Goetys ramassa le verre d’alcool renversé, l’essuya et le rangea en place. Lorsque les trois démones de Kadath frappèrent à sa porte il les pria d’entrer, voilant dès qu’il les vit leurs sens afin de camoufler l’odeur étrange qui régnait sur les lieux. Le parfum fauve de frayeur animale, les effluves de décomposition et les vapeurs de l’alcool seraient difficile à expliquer sans jeter une mauvaise lumière sur le pauvre Phillip.

Une fois les trois femmes vidées de leur récit, Goetys resta un moment muet. Le menton au creux de sa main droite, il contemplait les implications de cette présence et de l’intérêt du Peuple Serpent à l’égard de Kadath. Le seule présence sur Terre de l’un des leurs était en soi une nouvelle troublante. Il ne s’agissait pas selon les aventurières d’un mutant dégénéré, un ancêtre du Peuple ayant survécu sur Terre malgré les siècles de rigueurs mais bien d’un authentique Ophidien. Croiser ces êtres rarissimes dans les Contrées du Rêve était une chose mais en retrouver sur Terre! Et ce passage … cet impossible passage …
- Mon Loup?»
Goetys releva la tête. Centuria s’était avancée jusqu’au bureau et avait posé une main sur la sienne.
- Désolé. Je … J’étais perdu dans mes pensées.»
Il lâcha son menton et gratta son crane rasé.
- Ce que vous m’avez appris est assez singulier. Je devrai examiner tout ça de plus près.»
Il prit les restes incomplets du cahier dérobé dans ses archives et soupira.
- Pour ce qui est de ceci je ne vois pas ce que nous pouvons faire. S’ils ne sont pas dans cette cache seuls les Anciens Dieux savent où se trouvent les restes de ces notes. Ils peuvent aussi bien être sous Leng que sur une autre planète en ce moment!
- Sur une autre planète?
- Oui Jéréline. Le Peuple Serpent comptait de nombreux prêtres-astronomes. Certains d’entre eux sont parvenus à contacter d’étranges êtres venus d’au-delà de ce monde, les Grands Anciens, et ceux-ci leur ont enseigné bien des secrets dont celui de replier l’espace afin d’atteindre des mondes fantastiques et lointains. Ce qui vivait là-bas a pu ensuite leur révéler des secrets plus étranges encore.»
Le malaise silencieux qui passa sur eux quatre s’étira, leurs imaginations débordantes dessinant de sombres plans tous plus terribles les uns que les autres. C’est Centuria qui en brisa le mauvais sort, avançant timidement une question qui la rongeait depuis un moment.
- Goetys? Mon Loup? Je me demandais … ces notes qui furent dérobées, représentent-elles un grand danger pour Kadath?»
Les lèvres pincées, le Prince jaune considéra la question puis sa réponse.
- C’est possible. Enfin elles sont avant tout une menace pour moi et par extension un danger pour le reste d’entre vous. Vous voyez,» expliqua-t-il en prenant texte manuscrit, «ces pages datent de mon enfance, de ma jeunesse. Il s’agit des notes prises par mes tuteurs d’alors au sujet de mon … développement.»
Voyant levés vers lui des visages où régnaient plus de questions que de compréhension, le sorcier soupira. Il ferma un moment les yeux et replongea dans cette période de sa vie qu’il avait choisi il y a longtemps de ne pas trop explorer. Il regarda ses deux bonnes amies puis la novice Jéréline. La petite montrait du talent et bien des promesses. Il choisit donc d’expliquer brièvement la situation malgré ses réticences.
- Vous savez que je suis né à Québec dans une famille portée lourdement sur les sciences occultes et bien que je l’ignorais à cette époque celle-ci nourrissait des rapports avec un culte de chasseurs morts-vivants. Oh ces rapports étaient au mieux ténus, les damnés cherchant par dessus tout à préserver autour d’eux cette aura de secret qui leur avait permis d’évoluer loin des grandes maisons de chasseurs de vampires au fil des siècles. D’un autre côté mon grand-père avait toujours eu ses propres réserves envers les suceurs de sang, préférant autant que possible conserver les arts singuliers des nôtres loin des aberrations mortes-vivantes.
Vint toutefois un temps où l’occasion pour les miens d’élargir leurs connaissances ancestrales devint plus importante que ce désir de secret et le jeune enfant que j’étais alors devint l’objet d’un marché entre les vivants et les trépassés. Je fus envoyé à Montréal pour y vivre un temps au sein d’un culte qui, s’il eut été découvert par les autorités mortelles, aurait fait trembler d’épouvante les cœurs des mortels du monde entier. Je fus placé dans une famille factice composée de membres de cette secte, des étrangers que je dus appeler papa ou maman afin de préserver les apparences.
Cette mascarade aura duré quelques mois. La nuit tombée je quittais ces humains pour me confier à la charge de Sextus, un vampire cruel et sadique, le joyau de notre congrégation. Sextus était un des vampires les plus puissants du petit groupe, la fierté du Grand Geste Immonde, le chef mystérieux de cette cabale maudite. Malgré ses démonstrations cruelles et les occasionnelles corrections dont je me vis le récipiendaire, j’appris à apprécier mon nouveau maître. J’étais un enfant et la perspective d’une caresse ou d’un rare mot d’encouragement de sa part devint vite la pierre angulaire de mon petit monde. Il me fit étudier des textes étranges et m’ouvrit les yeux sur un univers qui me fascina autant qu’il m’effraya. Je crois que j’étais promis à joindre quelques années plus tard les rangs des dieux noirs qui dominaient l’horrible secte mais par une nuit silencieuse une guerre secrète rattrapa ma vie et changea ce destin funeste.
D’autres vinrent. Ils massacrèrent le culte impie en quelques minutes à peine et ne laissèrent indemnes que Sextus et moi. Nul ne les entendît venir puis repartir, laissant derrière eux le corps poussiéreux du Grand Geste Immonde et de ses disciples. Je compris plus tard que Sextus avait infiltré le groupe voilà de ça des dizaines d’années pour le compte de sa véritable famille, une alliance secrète de vampires née voilà des siècles au Moyen Orient.»
Goetys leva une main pour couper la question de Centuria.
- Je sais. Vous connaissez déjà tout cela. Enfin vous en connaissez les grandes lignes.
- Mais les cahiers … ?
- J’y viens.»
Il ferma les yeux et soupira.
- Je découvris rapidement que ce second groupe de damnés n’avait rien à voir avec les déments de Montréal. Je devinai certains changements dans les enseignements de Sextus. Ce philosophe de la douleur commença à m’encourager à développer mes propres pouvoirs plutôt que de répéter encore et encore les prières vouées aux choses abjectes et sans forme qui vivent sous la terre. Auprès de lui j’appris à canaliser ma puissance et à élargir mon éventail de possibilités. Après quelques semaines auprès d’eux on m’autorisa même à regagner ma famille à Québec sous condition d’entretenir mes relations avec Sextus et certains autres Chercheurs de Vérités. Ce furent de belles années de correspondance et de travaux intrigants …»
Le Grand Prêtre arracha ses yeux du vide soudain rempli de ses souvenirs.
- Enfin. C’est e cette époque que date ce cahier. J’ai mis des années à récupérer ici et là ces documents, ces témoignages de ma présence au sein de ce culte qui a su rester méconnu même chez cette race animée par les secrets. Les Dernières Guerres et les maladies sans nom qui les ont suivi ont anéanti ce qui restait de cette organisation alors vous pouvez imaginer l’importance de la tâche qu’a représenté retrouver ces quelques traces.
J’ai pourtant réussi à amasser presque tout ce qui fut écris sur moi et j’ai détruit chacun de ces documents. J’ai passé les années entre les guerres et mon arrivée dans la Cité à chercher ceux-ci. Imaginez ma surprise lorsque j’ai retrouvé à mon arrivée ici en Kadath les bibliothèques enchantées! On raconte que tout ce qui fut rêvé avec assez de force atterrit un jour en ces contrées magiques. J’ai donc retrouvé sur ces tablettes les cahiers chassés et détruits avec tant de peine en plus d’autres dont je n’avait que rêvé l’existence. Ma quête frénétique de ces livres et cahiers de notes aura fini par créer entre ces murs l’exacte copie de ce que j’avais tenté durant des années de détruire. Je … Pris de doutes je n’ai su me résoudre à les détruire une seconde fois.
Comprenez, entre ces pages se trouve l’effeuillage complet de mes capacités et mes secrets. On peut y lire les récits tirés de mes cauchemars d’enfance dans lesquels le vieux vampire croyait pouvoir deviner le futur. On y retrouve surtout une série de clés goétiques, un genre de mot de commande mental qui déclenche mes pulsions les plus dangereuses. Ce sont les Noms de mes démons intérieurs, leurs Noms et leurs Chaînes.»
Le vampire regarda ses mains, soudain plus âgé.
- Je me souviens de ce que Sextus m’a fait vivre en libérant mes … démons. J’étais alors humain et je tremble encore aujourd’hui de la violence de leurs actes. J’imagine avec horreur les effets de ces Noms sur ce que je suis devenu depuis.»
Au bout d’un moment le silence devint presque palpable.
- Il faut retrouver ces pages,» murmura Jéréline entre ses dents serrées.
- J’imagine, oui. Mais comment?»
Centuria explosa.
- Comment ça tu imagines! C’est la priorité numéro un! J’ai vu l’ombre de cette chose et même si on a su le renfermer à nouveau j’ai pas envie de me frotter à ce démon, moi!»
Goetys porta la main à son cou.
- J’ai peut-être une solution …»
Il ferma soudain les yeux, comme pris d’un malaise.
- Grand Prince? Ça va?
- Oui,» dit-il en ouvrant des yeux rougis de larmes. «Je crois que ça ira.»
Il se leva.
- Laissez-moi maintenant. J’ai à … J’ai à faire.»
Il fit signe à Centuria de ne pas insister et celle-ci se mordit les lèvres. La démone vint seulement déposer un baiser sur sa joue avant de rejoindre les autres de l’autre côté des lourdes portes.
- Vous, trouvez-moi ces pages manquantes mesdames! J’ignore combien de temps je nous gagnerai ainsi.»
D’un geste le Prince jaune de Kadath referme les lourds battants avec un bruit sourd.

Revenir en haut Aller en bas
http://goetium.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: le livre des mystères.   

Revenir en haut Aller en bas
 
le livre des mystères.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de KADATH :: Les Jardins du Monolithe. :: Le Théâtre du Roi en Jaune :: Histoire du Clan-
Sauter vers: